Niger: Attaque contre la résidence du président de l'Assemblée Seini Oumarou

À Niamey, dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 juin, des assaillants s'en sont pris à la résidence du président de l'Assemblée nationale, Seini Oumarou. A priori, ils ne cherchaient pas à s'en prendre à la vie du président de l'assemblée, mais plutôt à voler un véhicule. Une enquête est en cours.

Pour Ousseini Salatou, responsable de la cellule de communication du président de l'Assemblée nationale joint au téléphone par Sonia Rolley du service Afrique, les assaillants ne peuvent pas être des voleurs au sens classique. « Soit ce sont vraiment des bandits de grand chemin qui sont en train d'opérer dans nos villages, soit ce sont des jihadistes », nous explique t-il.

C'est une attaque qui s'est passée vers une heure du matin. Deux individus sont venus sur une moto. Ils ont attaqué le premier agent, qu'ils ont tué. Il y avait un autre agent devant la grande porte. ils ont tiré également, mais Dieu merci, il a été sauvé. Ils ont voulu s'emparer d'un des véhicules de la garde, il n'y avait pas les clefs dessus. Ils ont pu fuir. On n'a pas pu les attraper, n'on a pas pu les identifier.Est-ce que ce sont les véhicules qui les ont amenés ? On ne sait pas. Leur habillement ressemble à un habillement de jihadistes. Ce ne sont pas des voleurs au sens où nous l'entendons, parce qu'ils osent s'attaquer à la résidence du président de l'Assemblée nationale, la deuxième personnalité du pays. Ils savent qu'il y a une garde rapprochée. Et les voleurs à la seule recherche d'un véhicule, ce n'est pas pour aller le revendre, mais pour l'utiliser sur le terrain. Soit ce sont vraiment des bandits de grand chemin qui sont en train d'opérer dans nos villages, ou bien ce sont vraiment des jihadistes.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X