Algérie: Dans l'attente des résultats, la presse focalise sur la faible participation

Karim Tabbou, militant et porte-parole de l'Union démocratique et sociale (UDS-non agréée)

Les Algériens sont dans l'attente, ce dimanche 13 juin, des résultats des législatives de samedi. On s'achemine, semble-t-il, vers une participation autour de 30 % des quelque 24 millions d'électeurs, le plus bas taux d'un scrutin législatif depuis au moins vingt ans, en Algérie.

Les élections anticipées qui ont eu lieu deux ans après le départ d'Abdelaziz Bouteflika ont clairement été boudées par les Algériens. Certains journaux préfèrent voir le résultat politique, mais beaucoup s'interrogent sur l'ampleur de l'abstention.

« Les électeurs ont choisi », affiche en ligne El Moudjahid. Le quotidien évoque un Parlement du changement, comme promis par le pouvoir algérien et un autre scrutin à venir, les élections locales, prévues d'ici à la fin de l'année, qui doivent consacrer le parachèvement constitutionnel et institutionnel, annonciateur d'un nouveau mode de gouvernance.

Rejet

Le quotidien El Watan et Liberté mettent, quant à eux, l'accent sur la faible participation des électeurs. « Les Algériens boudent les urnes », peut-on lire sur la photo d'un bureau de vote désert, à la Une du site d'El Watan. « Un raz-de-marée abstentionniste », renchérit Liberté, pour qui le niveau d'abstention traduit l'ample rejet, non pas de l'élection, mais du « cadre systémique du fonctionnement politique du pays ».

Sur le site TSA, le politologue Driss Chérif rappelle toutefois que la loi ne fixe pas de seuil pour que les élections soient valides et que « le taux a plus une signification politique ».

Le dessinateur Dilem publie sur le site de Liberté des caricatures qui montrent les journalistes devant un bureau de vote vide, et posent la question : « Où sont passés les Algériens ? » « Ici », répond encore une foule dans leur dos, derrière des barreaux, référence au contexte de répression depuis plusieurs semaines.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X