Algérie: Les journalistes arrêtés avant les législatives reviennent sur leurs interrogatoires

Karim Tabbou, militant et porte-parole de l'Union démocratique et sociale (UDS-non agréée)

L'Algérie est dans l'attente des résultats des élections législatives anticipées de samedi. Un scrutin marqué par une forte abstention et rejeté par le Hirak et une partie de l'opposition, et s'est tenu dans un contexte de répression accrue. Jeudi soir, à l'avant-veille des élections, l'opposant et figure du Hirak Karim Tabbou a été interpellé, puis relâché plus de 24h après. Tout comme deux journalistes, qui ont donné plus de précisions sur leurs interrogatoires.

Le journaliste indépendant Khaled Drareni, directeur du site d'information Casbah Tribune et Ihsane el-Kadi directeur de Radio M et Maghreb émergent indiquent avoir été interrogés par la sureté intérieure.

Dans un texte publié sur les réseaux sociaux, Khaled Drareni explique que des questions lui ont été posées sur ses rencontres avec des journalistes français présents à Alger pour les législatives, ses rapports avec deux organisations classées comme terroristes depuis le mois dernier ou les financements dont il dispose.

Ihsan el-Kadi a quant à lui été interrogé, explique-t-il, sur le recours au financement participatif pour un prix de journalisme d'investigation, la formation de journalistes, en 2015, dans le cadre d'un projet de coopération avec l'agence française CFI. Ou l'origine d'une pétition critiquant les élections à venir.

Khaled Drareni est en liberté provisoire, après près de 11 mois en détention. Il a été relâché en février dernier. Ihsan el-Kadi est sous contrôle judiciaire, accusé notamment de fausses informations à même de porter atteinte à l'unité nationale. Ils dénoncent l'arbitraire de ces arrestations et un acharnement judiciaire.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X