Afrique: Augmentation des cas de Covid-19 - Le partage en urgence des doses de vaccins préconisé en Afrique

13 Juin 2021

D'ici à septembre 2021, l'Afrique devrait vacciner 10% de sa population, selon les recommandations de l'Assemblée mondiale de la santé. Mais seuls 7 des 54 pays africains vont atteindre cet objectif. Les 47 autres sont assujettis à la réception de 225 millions de doses de vaccins supplémentaires. C'est pourquoi l'Oms propose de partager, en urgence, les doses de vaccins afin d'arrêter l'augmentation des cas et d'empêcher les décès.

« L'Afrique a désespérément besoin du partage des doses de vaccin », a lancé, le 10 juin 2021, le Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l'Organisation mondiale de la santé (Oms) pour l'Afrique. Elle s'exprimait lors d'une conférence de presse virtuelle sur le déploiement des vaccins dans le continent africain. Son inquiétude est d'autant plus grande que les cas de Covid-19 augmentent avec près de « 5 millions de cas » en Afrique. Puisqu'une troisième vague se profile, au regard du nombre croissant de contaminations, beaucoup de pays sont exposés à la Covid-19.

« C'est pourquoi, les pays qui le peuvent, doivent partager, en urgence, des vaccins contre la Covid-19 », a réitéré le Dr Moeti. D'ailleurs, selon l'Oms, «avec 32 millions de doses, l'Afrique compte pour moins de 1 % des plus de 2,1 milliards de doses administrées dans le monde. Tout juste, 2% du 1,3 milliard d'habitants sur le continent ont reçu une dose et seuls 9,4 millions d'Africains sont entièrement vaccinés ».

Pourtant, a rappelé l'organisme onusien, les nouveaux objectifs mondiaux annoncés, lors de la dernière Assemblée mondiale de la Santé (24 mai au 1er juin 2021), « l'organe décisionnel suprême en matière de politique de la santé », 10% de la population africaine devraient être vaccinés d'ici à septembre 2021. Malheureusement, sur 54 pays africains, les 47 (soit près de 90 %) - « ne devraient pas être en mesure d'atteindre l'objectif », a regretté l'Oms. Sauf si l'Afrique reçoit « 225 millions de doses supplémentaires ». D'où l'invite de la Directrice régionale de l'Oms pour l'Afrique à partager les doses de vaccins. La France s'est déjà engagée dans cette voie dans le mécanisme Covax. Et les États-Unis d'Amérique lui ont emboité le pas, il y a quelques jours, avec une promesse de 500 millions de doses au profit des pays les plus pauvres.

« Ceci intervient alors que nous observons des pays comme la France effectuer des livraisons tangibles à travers le Mécanisme Covax », s'est réjouie l'Oms. Le Dr Matshidiso Moeti d'ajouter : « Le vent tourne. Nous voyons désormais des nations riches commencer à concrétiser leurs promesses ». Elle a ainsi invité les pays qui accusent un retard dans le déploiement des vaccins à « intensifier leurs efforts de vaccination».

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X