Tunisie: Hier à l'avenue Habib-Bourguiba - Violentes échauffourées entre manifestants et policiers, plusieurs arrestations

Photo d'archives
13 Juin 2021

Le lancement de bouteilles et de pierres par les manifestants en direction des forces de sécurité à l'origine du déclenchement des affrontements.

De violentes échauffourées ont éclaté hier à l'avenue Bourguiba à Tunis entre manifestants et forces de l'ordre suite au décès d'un jeune homme, ces derniers jours, dans la région de Sidi Hassine Séjoumi dans des circonstances obscures et l'agression «violente» d'un autre.

Selon un journaliste de la TAP sur les lieux, le lancement de bouteilles et de pierres par les manifestants en direction des forces de sécurité était à l'origine du déclenchement des affrontements.

Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser et traquer les manifestants tout au long de l'avenue Bourguiba et ses artères adjacentes. Cette poursuite s'est soldée par plusieurs arrestations.

Agressé par des agents de police, un jeune manifestant s'est effondré au cours de ces échaufourées.

Les forces de l'ordre ont bloqué les accès à l'avenue principale par des barrières sécuritaires, empêchant ainsi tout retour des protestataires. Une situation chaotique régnait, selon le journaliste de la Tap sur place.

Peu avant l'éclatement des affrontements, des dizaines de manifestants se sont rassemblés devant le siège du ministère de l'Intérieur. «Dignité et liberté pour les quartiers populaires», ont-ils scandé, accusant le ministère de l'Intérieur de «terrorisme». Dans une déclaration publiée vendredi, plusieurs partis politiques de gauche et organisations nationales ont appelé à une manifestation à l'emblématique avenue Bourguiba, pour dénoncer «la politique répressive dont fait preuve le gouvernement».

Il s'agit notamment du mouvement Echaâb, le Parti des patriotes démocrates unifié (Ppdu), le Parti des travailleurs, le Courant populaire, la Coalition Soumoud et l'Union générale des étudiants de Tunisie.

La localité de Sidi Hassine Séjoumi connaît depuis quelques jours des affrontements entre les forces de l'ordre et les jeunes de ce quartier.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X