Tunisie: Aujourd'hui, premier rendez-vous de «REGARDS DE PALESTINE» au CinéMadart - Contre l'apartheid, pour que leurs voix résonnent

13 Juin 2021

Le coup d'envoi sera donné avec une projection-débat du film «When I Saw You» de Annemarie Jacir, en présence de l'un de ses protagonistes, l'acteur Salah Bakri.

Essentiellement engagé mais pas que, le cinéma palestinien a pris son élan avec Hassan Sarhan qui, tourna, en 1935, un court documentaire de vingt minutes sur la visite du roi Saoud ben Abdelaziz Al Saoud en Palestine. Mohammed Saleh al-Kiyali, qui a étudié le cinéma en Italie, collabora avec le Bureau arabe de la Ligue arabe qui lui confia la réalisation d'un film sur la cause palestinienne. Après la Nakba, est venu le cinéma de la diaspora avec des films, essentiellement financés par les mouvements palestiniens. Dans les années 1960 et 70, le cinéma palestinien apparaît en Jordanie. Au Liban, il suit l'Organisation de Libération de la Palestine qui, en 1967-68, participe à la création d'une «Unité cinéma», qui se transformera en «Groupe du cinéma palestinien» puis en «Films de la Palestine» avant de cesser d'exister, deux ans plus tard. Le Front Démocratique pour la Libération de la Palestine a créé «Le comité artistique» qui a produit quelques films comme «L'Intifada» en 1975 et «Contre le siège» en 1978. Ce comité continuera son travail sous l'appellation «Institution Al Ardh pour la production cinématographique» et produira le premier long-métrage de fiction du cinéma palestinien, «De retour de Haïfa» (1978), réalisé par l'Irakien Kacem Hawel et inspiré d'un roman du même nom de Ghassan Kanafani.

La cinématographie palestinienne se divise, essentiellement, en deux courants historiques avec des films au discours explicitement politique de l'Organisme de Cinéma Palestinien (OCP), fondé en 1968 par Hani Jawhirriya, qui entendait «mettre le cinéma tout entier au service de la révolution palestinienne» et d'autres au langage plus esthétique, apparus à partir de 1980 par Michel Khleifi et les jeunes auteurs qu'il a inspirés.

Des faiseurs d'images palestiniens contemporains on retient des noms tels que Hany Abu-Assad, Michel Khleifi, Elia Suleiman, Annemarie Jacir, Mai Masri et d'autres de la jeune génération comme Mohammed Almughanni. Côté interprètes figurent, entre autres, Hiam Abbass, Mohammed Bakri, Maisa Abdelhadi et Rashid Abdulhamid.

Pensé et lancé par CinéMadart en partenariat avec Hakka Distribution, Cinéma Amilcar et Cinéma Le Métropole-Menzel Bourguiba avec la collaboration des actrices culturelles Samia Labidi, Azza Chaabouni & Asma Chiboub, «Regards de Palestine» est un programme, qui justement promeut le cinéma palestinien et s'inscrit dans un mouvement mondial pour amplifier les voix des Palestinien-ne-s dans leur lutte contre l'apartheid.

Son coup d'envoi sera donné ce dimanche 13 juin à 18h00 au CinéMadart avec une projection-débat du film «When I Saw You» de Annemarie Jacir, en présence de l'un de ses protagonistes, l'acteur Salah Bakri.

Une partie des recettes sera reversée à un financement participatif pour reconstruire la librairie Samir Mansour, à Gaza, détruite lors du dernier assaut contre la Bande de Gaza assiégée.

Construite il y a 21 ans, cette librairie a servi de centre communautaire et de librairie pour la communauté locale de Gaza et les écoliers palestiniens.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X