Algérie: Législatives - Regain d'intérêt des Algériens pour les élections

Karim Tabbou, militant et porte-parole de l'Union démocratique et sociale (UDS-non agréée)

Alger — Les Algériens ont voté samedi pour élire leurs représentants à l'Assemblée populaire nationale (APN) pour un mandat de cinq ans, dans un climat marqué par un regain d'intérêt pour les élections.

La moyenne du taux de participation a atteint 30,20% à la fermeture des bureaux de vote à 20H00, alors qu'elle était de 14,47% à 16H00, selon les derniers chiffres communiqués par l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE).

A l'Ouest du pays, les bureaux de vote ont connu une affluence croissante de citoyens, venus exercer leur droit de vote et choisir leurs représentants au Parlement.

Une croissance notable des électeurs a été observée au niveau des 364 bureaux de vote que compte la wilaya de Relizane, ainsi qu'à Tissemsilt où les bureaux de vote ont connu une affluence remarquable des électeurs, qui ont formé de longues files d'attente au niveau de plusieurs centres de vote du chef-lieu de la wilaya.

En revanche, à El Bayadh, à Tlemcen, à Sidi Bel Abbès et à Mostaganem, l'affluence était "moyenne", a-t-on constaté sur place.

A l'Est du pays, notamment à Constantine, les citoyens se sont déplacés samedi pour participer à ces élections législatives anticipées, bravant le coronavirus.

Une hausse sensible de participation des électeurs a été enregistrée dans l'après- midi, selon ce qui a été constaté au niveau de plusieurs centres de vote. Il en est de même dans la wilaya de Guelma où l'affluence des votants est allée crescendo dans l'après-midi.

Au Sud du pays, l'affluence des électeurs a été "disparate", selon les wilayas et les habitudes des votants, lesquels ont relevé dans des déclarations à l'APS que ces élections marquent "une volonté de faire émerger une nouvelle génération de jeunes députés, à même de porter les préoccupations des citoyens et de répondre à leurs attentes en matière d'amélioration des conditions de vie et de développement local".

Lire aussi: L'opération de vote marquée par une maîtrise en matière d'organisation

Au Centre du pays, l'affluence des citoyens aux bureaux de vote a été plus importante dans l'après-midi, ont constaté des journalistes de l'APS.

En début d'après-midi, l'affluence des électeurs a connu une hausse, dans certaines wilayas notamment avec le vote des femmes qui, habituellement, sont moins nombreuses à se rendre aux urnes dans la matinée.

C'est le cas à Tipasa, Blida et Boumerdes où il a été constaté un plus grand nombre de votants dans les bureaux. A Ain Defla, les électeurs étaient également remarquablement plus nombreux dans l'après-midi.

Un flux moyen mais régulier, de votants a été enregistré, en début d'après-midi, à travers de nombreux centres et bureaux de vote de la wilaya de Médéa, alors qu'à Bouira, Bejaia et Tizi-Ouzou, de nombreux bureaux de vote ont été boudés par les citoyens et des incidents ont été signalés.

Les bureaux de vote dans les communes d'Alger-est ont enregistré, comme de tradition, une affluence plus importante dans l'après-midi, à l'exemple de la circonscription d'Hussein Dey, qui a connu "un faible" taux de participation la matinée, avant de voir les électeurs affluer en nombre plus important dans l'après-midi.

Le président de l'ANIE, Mohamed Charfi s'est félicité des "bonnes conditions" dans lesquelles s'est déroulé le scrutin, assurant qu'aucun incident majeur n'a été relevé lors de ces législatives anticipées.

Au total, 24.425.188 électeurs, dont 902.865 électeurs issus de la communauté nationale établie à l'étranger, ont été appelés à choisir parmi près de 1.500 listes dont plus de la moitié (837 listes et 12.086 candidats) présentée par des candidats indépendants qui pourraient s'imposer comme une nouvelle force politique.

Les partis politiques, quant à eux, étaient 28 à prendre part à ces élections avec 646 listes (10.468 candidats).

Les résultats provisoires après dépouillement de tous les bulletins, ne seront connus que "dans 3 à 4 jours", a annoncé le président de l'ANIE, Mohamed Charfi.

Selon le président de cette instance, le mode de comptage des voix est plus complexe avec le nouveau mode de scrutin retenu dans la nouvelle loi portant régime électoral.

"Cela ne peut pas se faire en 24 heures. On ne peut pas avoir les résultats ni le lendemain, ni le surlendemain", a-t-il prévenu jeudi sur les ondes de la radio nationale.

Un total de 61.543 bureaux de vote répartis sur 13.000 centres, encadrés par 589.000 agents formés, a été mobilisé pour recueillir les suffrages des électeurs, alors qu'à l'étranger, le nombre de bureaux de vote a atteint les 357 bureaux.

Au niveau des bureaux itinérants, au nombre de 139, l'opération de vote a débuté mercredi dernier, conformément aux dispositions de la loi portant régime électoral.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X