Maroc: Une indésirable politisation de la question migratoire par le PE

Un communiqué du Secrétariat général de la Ligue des Etats arabes met les points sur les i

Le Secrétariat général de la Ligue des Etats arabes a exprimé, vendredi, son étonnement de la position du Parlement européen de tenir le Royaume du Maroc responsable de la crise migratoire et affirme que cette résolution constitue une «politisation indésirable» de cette question.

«Le suivi équitable des politiques marocaines confirme que le Royaume adopte des positions responsables sur la question de l'immigration dans la région de la Méditerranée occidentale, reflétant une volonté politique initiée sous les Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour faire face à la crise migratoire», a indiqué la Ligue arabe dans un communiqué.

Elle a rappelé, à cet égard, la récente décision Royale de faciliter le retour des mineurs marocains non accompagnés en situation irrégulière dans certains pays de l'Union européenne et dont l'identité a été clairement établie.

«La position du Parlement européen reflète une politisation indésirable de la question migratoire», a-t-elle regretté, soulignant que «les problèmes migratoires complexes exigent une coopération et des efforts concertés entre les différents pays, afin de les traiter dans un cadre global qui prend en considération leurs divers aspects».

La Ligue arabe a de même appelé la partie européenne à adopter des positions pratiques qui renforcent la coopération et la coordination conjointe entre les pays d'origine et d'accueil des migrants, soulignant que le Royaume du Maroc a toujours était pour les Européens un partenaire responsable en la matière.

Le secrétaire général du CCG exprime ses regrets et son étonnement

Le Secrétaire général du Conseil de coopération des États arabes du Golfe (CCG), Nayef Falah Mubarak Al-Hajraf, a exprimé ses regrets et son étonnement de la résolution du Parlement européen qui comporte des observations et critiques infondées concernant la politique du Royaume du Maroc en matière d'immigration illégale. Il a exprimé, dans un communiqué publié samedi, son rejet de cette résolution qui fait fi des efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre l'immigration illégale vers l'Europe. Le CCG a réitéré sa solidarité et son plein soutien à toutes les démarches entreprises par le Royaume du Maroc dans ce dossier. Le Secrétariat général du CCG avait salué la décision de SM le Roi Mohammed VI de faciliter le retour de tous les mineurs marocains non accompagnés en situation irrégulière dans certains pays de l'Union européenne.

Solidarité de la Chambre des représentants du Yémen avec le Maroc

La Chambre des représentants de la République du Yémen a exprimé sa pleine solidarité avec le Royaume après la résolution du Parlement européen concernant le Maroc, soulignant que ce texte "ne repose sur aucune base objective et ne prend pas en compte la souveraineté du Royaume du Maroc et sa politique constructive dans le traitement de la question de l'immigration clandestine".

Dans un communiqué publié sur son site web, la Chambre des représentants du Yémen a souligné que "la résolution du Parlement européen concernant le Maroc et les accusations qu'il a portées contre le Royaume, le tenant responsable de la crise migratoire entre le Maroc et l'Espagne" constituent "une ingérence flagrante dans les affaires intérieures marocaines".

La Chambre des représentants yéménite a mis l'accent sur "la nonconformité" du texte voté par le Parlement européen, affirmant que cette résolution, qui ne propose aucune solution pour s'attaquer aux racines et aux causes du différend, a "aggravé" la crise entre Rabat et Madrid.

D'autre part, la Chambre des représentants a exprimé son soutien à toutes les mesures prises par le Maroc, qui a fait preuve de sagesse et de détermination responsable dans la lutte contre le terrorisme, l'immigration clandestine et la traite des êtres humains, dans le respect des principes et des exigences de son partenariat avec l'Union européenne et avec son environnement régional, relevant que le Royaume a efficacement contribué à contrer ces phénomènes au cours des dernières années.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X