Sénégal: Problèmes liés au foncier et la pêche, élections locales - La communauté léboue sort du bois

Avant-hier, samedi 12 juin 2021, la Communauté léboue, notamment le Comité de pilotage des 121 villages et 12 pénc de la Collectivité lébou, a répondu massivement à la rencontre (de prière) organisée par les dignitaires lébou de Tànk à l'esplanade de la mosquée de la Divinité, sise sur la Corniche Ouest, à Ouakam, sous la présidence du Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Makhtar Diop. Les problèmes liés au foncier et la pêche et les prochaines élections locales étaient entre autres sujets au menu du conclave auquel ont pris part les ministres-maires Abdoulaye Diouf Sarr, Alioune Ndoye, et le maire de Ouakam, Samba Bathily Diallo, etc...

Après Yène où le maire, Gorgui Ciss, a ouvert le bal de la série de rencontres de redynamisation des Lébou, sur la base de leurs valeurs ancestrales, c'est au tour des dignitaires lébou de Tànk d'accueillir à Ouakam avant-hier, samedi 12 juin 2021, le Comité de pilotage des 121 villages et 12 pénc de la Collectivité lébou sous l'égide du Saltigué Mamadou Mbengue. 2500 délégués ont répondu à cet appel des notables d'Ouakam, Ngor et Yoff (le Tànk) à l'esplanade de la mosquée de la Divinité, sous la houlette du Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Makhtar Diop.

Les ministres et maires Abdoulaye Diouf Sarr et Alioune Ndoye, ainsi que le maire d'Ouakam, Samba Bathily Diallo étaient aussi de la manifestation du samedi à Ouakam, à côté des dignitaires, imams, femmes et jeunes qui ont apprécié leur présence et leur contribution financière et matérielle à la réussite de cet évènement. Une occasion pour la Collectivité lébou de réitérer son attachement à ses terres, évoquant le problème de titres fonciers qui, depuis quelques années, suscite beaucoup de polémique au Sénégal.

Ainsi s'engage-t-elle à aller jusqu'au bout de ses démarches pour récupérer ou mettre la main sur ces titres fonciers. Samba Bathilly Diallo, le maire d'Ouakam, revenant là-dessus, déclare : «nous les lébous, on n'a nulle part où aller si ce n'est dans nos villes historiques qui sont un héritage pour nous, un patrimoine important. Donc, on veut qu'on nous vienne en aide ; si vous voyez, la mer avance et c'est un danger pour nous.

Et on cause du tort à la Communauté lébou, on a peur que d'ici quelques années nos villages disparaissent. On veut récupérer nos terres. Si je prends l'exemple d'Ouakam, à coté de l'aéroport, sous le régime du président Abdoulaye Wade, on n'a jamais ôté quelques mètres carrés aux Ouakamois. Et quand on dédommageait, beaucoup ont reçu sauf Ouakam. Le lébou ne connait que dignité et respect. Rappelez-vous, lors des émeutes du 8 mars, tout le Sénégal était en feu, sauf chez nous les lébous parce qu'on connait la paix ; donc on mérite un respect énormes.»

LA PROBLEMTIQUE DES TERRES DE L'EX-AEROPORT DE DAKAR, DE DIAMNIADIO, DE LA BANDE DES FILAOS A GUEDIAWAYE ET A YEUMBEUL

Après le maire Samba Bathily Diallo, «les représentants des différents villages ont souligné, avec insistance, les problèmes d'affectation des terrains de l'exaéroport de Dakar, de Diamniadio, de la Bande des filaos à Guédiawaye et à Yeumbeul. L'extension des villages traditionnels doit être prise en charge par les politiques d'urbanisation et d'aménagement du territoire concernant la région de Dakar», lit-on dans une Résolution de la Collectivité lébou qui renseigne que «dans la zone de Diandère, il est souhaité la mise en service des forages déjà équipés et la relance de la culture contre-saison pour maintenir les jeunes dans les terroirs». Et de relever, en outre, que «le village de Thiaroye a insisté sur l'indemnisation des usagers du site de l'ex-Technopole, sur les problèmes de l'assainissement de la commune de Thiaroye dans le cadre du projet de dépollution de la Baie de Hann et sur l'érection d'une brigade mixte de gendarmerie pour lutter contre la contrebande maritime et la délinquance».

POUR UN PROJET PILOTE D'AQUACULTURE EN MILIEU MARIN POUR DES VILLAGES COTIERS DE DAKAR

Dans le cadre des activités de pêche, souligne le document, «l'accent a été mis sur la dotation des villages en chalutiers pour permettre aux pêcheurs d'aller en haute mer tout en continuant la modernisation des pirogues pour la pêche artisanale. La Collectivité lébou souhaite que l'Etat initie un projet pilote d'aquaculture en milieu marin pour un ou deux villages côtiers de la Région de Dakar présentant les meilleures configurations géomorphologiques», ajoute la source, précisant que «dans tous les cas, la Collectivité lébou privilégie le dialogue et la concertation avec les ministères et les agences concernés pour la résolution des problèmes soulevés».

Le Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Matar Diop, qui est revenu sur la création de la moquée de la Divinité ; a insisté sur la mise en place d'une Commission de sauvegarde des valeurs lebous et sur la création d'emplois. «On a des cadres comme Abdoulaye Diouf Sarr, Alioune Ndoye, on doit avoir le courage de les approcher pour leur expliquer nos problèmes. Je reviens sur une chose, le fais qu'on dit que la mer n'a pas de poisson ; c'est faux parce que s'il n'y avait de poisson, les Chinois n'allaient pas venir ici. Donc, nous demandons à Alioune Ndoye de nous mettre en place des chantiers à Ngor et Ouakam pour créer des emplois», lance le Grand Serigne de Dakar.

LES LEBOU VOTENT DIOUF SARR ET ALIOUNE NDOYE, POUR LA VILLE DE DAKAR ET DAKAR-PLATEAU

En perspective des élections locales du 23 janvier 2022, les Collectivité lébou a donné une consigne de vote en faveur des candidats de la communauté qui seront choisis dans leurs différentes collectivités. «Il est recommandé aux électeurs des différentes localités de la Région de Dakar de soutenir les listes conduites par les candidats lébou. Leur élection devrait contribuer à la résolution et à une meilleure prise en charge des problèmes récurrents du foncier, de l'assistance sociale et de la solidarité, de l'accès à l'eau potable, de l'assainissement, de la sécurité, de la formation et de l'emploi des jeunes, des activités auto-rémunérées des femmes en milieu urbain et semi-urbain. Pour la Ville de Dakar, la Collectivité lébou souhaiterait que le choix des électeurs porte sur les ministres Abdoulaye Diouf Sarr ou Alioune Ndoye», mentionne-t-on dans la Résolution en date du dimanche 13 juin, signée El Hadji Abdoulaye Makhtar Diop, Grand Serigne de Dakar, Chef Supérieur de la Collectivité lébou.

UN MEMORANDUM A REMETTRE AUX AUTORITES

En attendant, le Grand Serigne Abdoulaye Makhtar Diop «a demandé au Comité de pilotage de lui proposer : les membres du Comité de rédaction du Mémorandum du 12 juin qui sera présidé par le docteur Daouda Ndiaye Jaraaf ; la date et le lieu de la prochaine rencontre des délégués des 121 villages et 12 pénc lébou». Les ministres Abdoulaye Diouf Sarr et Alioune Ndoye ont rappelé leur disponibilité à l'endroit de la collectivité et ont proposé l'élaboration d'un mémorandum exhaustif destiné au gouvernement ; à charge pour eux de le transmettre au président de la République Macky Sall, conclut le texte.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X