Madagascar: Crise sanitaire - L'état d'urgence maintenu

Le taux de contamination à la Covid-19 connaît une baisse importante. Pour éviter une nouvelle vague, l'état d'urgence sanitaire est maintenu.

Prudence. Ce mot résume les raisons qui ont amené les autorités à prolonger de quinze jours, l'état d'urgence sanitaire. La décision a été annoncée par Andry Rajoelina, président de la République, dans son discours à la nation, hier.

Le Chef de l'État se réjouit que le pays soit sur la bonne voie pour remporter, pour la deuxième fois, la bataille contre le coronavirus. « Il faut, pourtant, rester vigilant puisque le virus est toujours parmi nous », souligne-t-il. Il recommande ainsi que les autorités et les citoyens ne baissent pas la garde et maintiennent les efforts déployés, jusqu'ici, dans la guerre sanitaire.

« Nous n'en sortirons vainqueur qu'en respectant les dispositions sanitaires et les gestes barrières », accentue le président. Redoubler de vigilance est nécessaire, surtout, que le pays entre dans la saison hivernale. Andry Rajoelina indique, néanmoins, qu'au regard de statistiques, le nombre de nouveaux cas de contamination au coronavirus durant ces quinze derniers jours, a nettement baissé.

À près de cinq mille cas positifs, au début de cette deuxième vague, en avril, le nombre de personnes atteintes de la Covid-19 recensées est d'un peu plus de six cent soixante-sept, ces quinze derniers jours. Bien que l'état d'urgence sanitaire soit maintenu, les restrictions sanitaires sont, cependant, allégées.

Symbolique

Le nombre maximal pour les réunions de personnes est à deux cents selon la taille de l'endroit. Les espaces dédiés aux réceptions peuvent, également, rouvrir leurs portes. Le couvre-feu, de 23 heures à 4 heures, est toutefois, maintenu. La prolongation de l'état d'urgence sanitaire impacte, par ailleurs, sur les festivités du 61e anniversaire du retour à l'indépendance.

Pour la deuxième année consécutive, le 26 juin, date de la fête nationale tombe en plein milieu d'une période d'urgence sanitaire. Pour la deuxième année consécutive, cette date sera juste marquée par des cérémonies militaires, étant donné qu'elle coïncide avec l'anniversaire de la création de l'armée malagasy. Aussi, la fête nationale ne sera-t-elle marquée que de manière symbolique, par des parades militaires dans les six chefs lieux de province.

Le climax des événements officiels du 26 juin, devrait se tenir à Antananarivo. Depuis quelques jours, les hypothèses foisonnent sur le lieu où se tiendra la grande parade militaire dans la capitale. Deux options ont la cote. Il y a le stade de Mahamasina. Le chantier serait suffisamment avancé pour accueillir pareil événement. La deuxième option est l'avenue de l'indépendance, à Analakely. L'endroit a accueilli la parade militaire l'année dernière.

Hier, le président de la République n'a pas donné d'indication sur l'endroit où se tiendra la parade militaire. Aucun indice n'a filtré de son allocution à la nation. Le suspense reste entier.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X