Sénégal: Homosexualité, foncier, locales de 2022... - Les vérités d'Aymérou Gningue

Invité de l'émission Diano Bi sur la radio Sud Fm hier, dimanche 13 juin, le député-maire et président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakar, Aymérou Gningue a estimé qu'il faut durcir les peines pour les auteurs d'actes contre-nature.

«La loi contre les actes contre-nature est en vigueur au Sénégal. On doit réfléchir sur comment durcir les peines pour les auteurs des actes contre-nature. On doit discuter avec tous les acteurs pour un projet inclusif pour barrer la route au phénomène de l'homosexualité au Sénégal», a fait savoir Aymérou Gningue.

Concernant la récurrence des conflits fonciers dans le pays, le député estime qu'il est temps de réfléchir sur cette question. Toutefois, il est d'avis que les terres doivent être cultivées. «C'est vrai qu'il y a beaucoup de problèmes fonciers au Sénégal mais on ne peut pas laisser la terre inexploitable car, c'est un facteur de production. On doit l'utiliser pour l'intérêt des populations. C'est-à-dire donner aux investisseurs et laisser aussi une partie aux populations qui pratiquent l'agriculture», a dit le maire de Mérina Dakhar.

Sur la hausse des prix des denrées de première nécessité, Aymérou Gningue estime qu'il faut un contrôle pour éviter ce genre de situation même si «c'est la loi du marché». Selon lui, la pandémie de la covid-19 a beaucoup impacté le marché mondial. Pour les prochaines élections locales, Aymérou Gningue est d'avis que la coalition Benno Bokk Yaakar participera en «rangs serrés».

Même s'il n'a pas encore officiellement annoncé sa candidature, le maire de Mérina Dakhar soutient qu'il n'a pas fini de réaliser tous ses projets pour sa commune. «J'ai fait entièrement au Président de la République. S'il me demande de ne pas être candidat et de soutenir un autre candidat, je le ferai», a dit Aymérou Gningue. Selon lui, BBY sera «plus soudée» pour gagner massivement les élections.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X