Tunisie: Zarzis | Cimetière des étrangers - Oui, mais !

14 Juin 2021

Le cimetière des étrangers, inauguré mercredi dernier par la directrice de l'Unhcr, qui était sur les lieux en compagnie du ministre du Tourisme et du maire de la ville, a fait couler beaucoup d'encre et a même semé la discorde au sein du Conseil municipal.

Il s'agit là d'un terrain d'une ancienne décharge publique qui couvrait 400 m2 avant de s'étendre sur une superficie de 2 500 m2.

On sait bien que depuis les premières vagues des « harragas » , les incidents se sont multipliés et nombreux sont les bateaux transportant des Africains, en provenance de la Libye, qui ont fait naufrage. Les cadavres ramassés sur les côtes du Sud-Est ont été tous enterrés par un ancien marin pêcheur du nom de Chamseddine Marzoug dont plusieurs médias internationaux ont parlé de la noble mission qu'il effectuait bénévolement avec l'aide du Croissant-Rouge. Chamseddine a été honoré par plusieurs associations humanitaires mondiales ( Médecins sans frontières, Droits de l'homme ... ). Reçu et honoré également au Parlement européen, il a été même proposé comme candidat au prix Nobel de la paix.

Dernièrement, des associations humanitaires internationales, avec l'aide du Croissant-Rouge ont versé des sommes d'argent pour l'acquisition du terrain annexe et les matériaux de construction afin d'agrandir ce cimetière, nous apprend une source sûre qui veut garder l'anonymat. Un architecte artiste algérien s'est chargé de la mission.

Mercredi passé, jour de l'inauguration, la forme n'a pas plu aux citoyens qui ont souhaité voir la présence de Chamseddine Marzoug, du président du Croissant-Rouge au gouvernorat de Médenine, un représentant de la gendarmerie maritime, de la protection civile et des agents municipaux qui avaient ramassé des centaines de cadavres parfois en état de décomposition. Une petite cérémonie à leur égard ou des certificats en signe de reconnaissance pour ce qu'ils avaient accompli ne coûtent pas grand-chose.

En plus de cela, c'est l'empêchement d'un conseiller municipal d'accéder au cimetière pour assister à l'événement qui a accentué la gronde. D' autres membres du conseil municipal soutiennent leur collègue et menacent de présenter leur démission.

Inauguration veut dire ajout dans n'importe quel domaine et c'est bien, mais d'après leurs dires et leurs commentaires, les citoyens préfèrent plutôt voir leur ville bénéficier de l'inauguration d'un hôpital, d'une institution scolaire, d'un organisme financier ou d'un projet industriel pour créer des postes d'emploi.

A La Une: Tunisie

Plus de: La Presse

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X