Cameroun: Promotion de la lecture - Le plaidoyer de la CENE Littéraire

Cette association de lecteurs engagés a lancé samedi dernier à Yaoundé ses activités de l'année 2021 au Cameroun.

Rencontre riche et nourrie entre des passionnés de lettres. Le 12 juin dernier à Yaoundé, Ayobami Adebayo, auteure nigériane, Prix Les Afriques 2020 décerné par la CENE Littéraire, était la vedette de la première édition de cette saison 2021 du café organisé par la représentation locale de cette association internationale de lecteurs engagés.

« Reste avec moi », le premier roman de cette conteuse hors pair a été décrypté par trois associations de jeunes Camerounais amoureux de lecture. Jeune Plume, Café des mots et Clijec se sont concertés autour de l'œuvre d'Ayobami Adebayo, cette écrivaine de 33 ans qui puise ses ressources littéraires dans un fleuve de contes et de traditions orales. Un moment intense vécu au siège de la bibliothèque de la CENE Littéraire loti au quartier Essos à Yaoundé.

Flore Agnès Nda Zoa, présidente du Cercle des amis des écrivains noirs engagés (CENE littéraire) avait récemment dévoilé à CT les raisons pour lesquelles de jeunes lecteurs étaient mis en scène au cours de ces échanges. « En règle générale, les jeunes du continent n'entendent parler des prix littéraires récompensant les écrivains africains que dans les médias. Nous avons changé la donne en leur permettant de les lire. C'est une petite révolution dans le milieu littéraire africain », avait-elle alors déclaré.

Raoul Djimeli, coordonnateur des activités de la CENE au Cameroun, a joué les modérateurs pour la circonstance entre ces jeunes lecteurs et le public attiré par les livres comme le miel séduit les abeilles. Le contexte de cette initiative a été expliqué d'entrée de jeu. « La CENE Littéraire se déploie dans notre pays et dans quelques pays africains pour promouvoir les écrivains africains et afro-descendants. Ceci à travers des cafés littéraires comme celui-ci, mais aussi le Prix Les Afriques et l'achat des droits pour réédition de certains livres d'auteurs noirs », a expliqué Raoul Djimeli.

Si l'idée de rassembler des jeunes autour du livre est appréciée, car il est question (et même crucial) de maintenir allumée cette flamme de la lecture chez cette nouvelle génération que les appareils électroniques et autres réseaux sociaux accaparent, il faut cependant souligner quelques insuffisances dans l'organisation de ce café littéraire.

Les principaux thèmes du Prix Les Afriques 2020 - famille, amour, dépression, difficultés du couple à procréer - ont été ressortis et perçus avec une certaine naïveté par de jeunes regards non expérimentés, laissant parfois sur sa faim une assistance composée de critiques littéraires, de journalistes culturels et autres férus de littérature. Associer dans les panels des professionnels du livre et des experts des thèmes soulevés par les œuvres en discussion pourrait nettement relever les prochaines éditions des cafés de la CENE Littéraire et aider ces jeunes lecteurs à grandir un peu plus dans leur perception de la littérature.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X