Congo-Brazzaville: Parution - Flavien Eldridge Oniangué publie "L'appel du pagne"

Le Belgo-Congolais, Flavien Eldridge Oniangué, publie un recueil de six nouvelles intitulé: "L'appel du pagne", aux éditions Renaissance africaine. Un livre préfacé par l'écrivaine Alfoncine Nyélenga Bouya, et qui se caractérise par son aspect réaliste.

La communauté des lettres congolaises s'enrichit d'un nouveau nom, celui de Flavien Eldridge Oniangué. Pour son premier ouvrage, il a opté pour le réalisme, répondant à l'appel des mots. Raconter la vie réelle des Congolais (ou des Africains), en Europe, apparaît comme l'acte inaugural. C'était en quelque sorte l'idée fixe première, le fil rouge de son recueil de nouvelles.

Dès l'ouverture de son recueil, il annonce la couleur. La nouvelle nommée « Celui qui part » aborde, en effet, la tragédie d'un homme ayant perdu femme et enfants en Méditerranée, lors d'une traversée vers ce qu'il croyait être un eldorado. « De l'Afrique centrale d'où il était parti en compagnie de sa femme et ses deux enfants, il s'était retrouvé au Burkina-Faso avec l'aide des défenseurs des droits de l'homme. Il traversa la partie occidentale du continent, en passant par Tombouctou et Tessalit, au Mali, Tamanrasset, en Algérie, avant d'atteindre la Libye. Malheureusement, pendant la traversée de la Méditerranée, sa femme et les deux enfants périrent dans le naufrage de l'embarcation de fortune, à bord de laquelle ils avaient pris place. Sauvé par un bateau humanitaire, Daouda avait gagné l'île de Lampedusa avant de se retrouver sur le continent européen, après l'obtention d'un sauf-conduit qui l'y autorisait », écrit-il à la page 17.

Quelque temps après, Daouda rencontre Loracy, une femme qui l'entraîne chez elle, en Belgique. Ici commence une vie de souffrances et d'humiliations pour Daouda, car cette dernière se sert de lui comme un chiffon qui nettoie tout. Tout ce qu'il fait est imparfait aux yeux de cette femme qui vit seule avec ses trois enfants... Pourtant, cet enchaînement de drames ne le fait pas basculer de l'autre côté ; il tient bon et ses nerfs ne dégoupillent pas.

Mais, au-delà de ce faisceau de souffrances que vit Daouda, c'est toute la question de la migration par la Méditerranée - le moyen - que soulève ici l'auteur. La recherche du bonheur - la finalité - peut-elle faire oublier les dangers qui jalonnent les chemins qui y mènent ?

Il y a aussi, dans la nouvelle intitulée « La Ligne D », cette famille congolaise venue accueillir à l'aéroport Maya-Maya le cercueil de leur enfant décédé à Lyon par suicide. Mais au lieu du cercueil, on leur remet un vase contenant les cendres d'Okogna. Le traumatisme est immédiat. « La mère du défunt poussa des cris stridents, avant de tenir le côté gauche de sa poitrine et de tomber par terre. Elle fut conduite à l'hôpital le plus proche. La foule venue attendre le cercueil d'Okogna était en pleurs. La nouvelle se répandit très vite sur la plate-forme de l'aéroport et dans la ville de Brazzaville. » Et de se demander : « Comment la communauté congolaise de Lyon avait-elle pu faire brûler le corps d'un être humain dans un four, comme s'il s'agissait d'un rôti ? » « Pourquoi avoir infligé un tel traitement à un frère qui était décédé dans des conditions atroces ? » (Page 75). Évidemment, dans un pays comme le Congo-Brazzaville où « incinération » est un mot inconnu, une pratique inconcevable, recevoir des cendres relève d'une tragédie inqualifiable. Et pourtant...

Originaire du Congo-Brazzaville, Flavien Eldridge Oniangué a posé ses valises en Belgique, après être passé par la Côte d'Ivoire et la France. Ayant longtemps travaillé dans les palaces, c'est dans « le catering aérien » qu'il exerce ses talents désormais. « L'appel du pagne » est son premier livre.

L'appel du pagne

Édition Renaissance africaine,

113 pages

15 euros

ISBN : 978-2-38100-019-0

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X