Sahara Occidental: ONU - La question sahraouie au menu de la session du Comité de la décolonisation

Le Comité spécial chargé d'étudier la situation en ce qui concerne l'application de la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, dit Comité des vingt-quatre, examine, lundi, dans le cadre de sa session de fond (14-25 juin courant) la situation au Sahara Occidental, un territoire sous l'occupation marocaine depuis 1975.

Le Comité spécial des vingt-quatre examine chaque année la liste des territoires non autonomes auxquels s'applique la Déclaration. Il entend les déclarations de représentants des territoires non autonomes lors de ses sessions annuelles, envoie des missions de visite dans ces territoires et organise chaque année des séminaires régionaux.

Il procède également à " la diffusion d'informations sur la décolonisation, les renseignements relatifs aux territoires non autonomes communiqués en application de l'alinéa e de l'Article 73 de la Charte des Nations Unies et sur la question de l'envoi de missions de visite dans les territoires en question".

Outre le Sahara Occidental, les questions de Gibraltar et des Tokélaou et celles d'autres territoires non autonomes figurent également au menu de la session de fond annuelle du Comité.

Le Comité spécial des 24 a été crée en 1961 par l'Assemblée générale, dont il est l'organe subsidiaire chargé de la question de la décolonisation, conformément aux dispositions de la résolution 1654 (XVI) en date du 27 novembre 1961.

Aux termes de la résolution 1654 (XVI) de l'Assemblée générale, le Comité spécial a été chargé d'étudier l'application de la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, de formuler des suggestions et des recommandations quant aux progrès réalisés et à la mesure dans laquelle la Déclaration est mise en œuvre. Le Comité spécial qui avait commencé ses travaux en 1962, compte actuellement 29 membres.

A La Une: Sahara Occidental

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X