Cote d'Ivoire: Importation de l'Oignon - Les commerçants d'Adjamé menacent de tout arrêter la semaine prochaine

Ils entendent ainsi protester contre un arrêté du maire de la commune d'Adjamé.

Les commerçants d'oignon exerçant dans la commune d'Adjamé ne sont pas contents. Ils menacent par conséquent, de suspendre toute activité, à partir du samedi 19 juin prochain, pour protester contre un arrêté du maire de la commune, Soumahoro Farikou, (Arrêté municipal N° 030/C.ADJ/SG/2021), portant obligation de déchargement des camions de vivriers, exclusivement sur l'espace appelé « Port Sec », situé au niveau du « pont Ferraille », à la montée de la voie expresse d'Abobo.

En attendant, ils ont manifesté bruyamment leur colère, le samedi 13 juin, à travers un attroupement au marché de gros et de déchargement "Coco Oignon", situé dans la commune d'Attécoubé.

Selon le directeur exécutif de l'interprofession Oignon de Côte d'Ivoire, Koffi Geoffroy, les commerçants d'oignons ne sauraient accepter cette décision du maire, parce que le marché dit "port sec," appartient à un opérateur économique privé.

« Lorsque nos camions arrivent sur ce marché-là, on nous fait payer des droits supplémentaires d'environ 230 000 Fcfa par camion. Lorsqu'un commerçant refuse de payer ces frais-là, on bloque son camion. La semaine dernière, un camion a été bloqué pendant 4 jours là-bas. Tout l'oignon a pourri. Le préjudice s'élève à près de 10 Millions de Fcfa », a-t-il expliqué.

Avant d'ajouter : « Ce site appelé port sec n'est rien d'autre qu'un marché privé, appartenant à un individu. On ne peut pas nous imposer d'aller décharger uniquement dans ce marché ».

A l'en croire, toutes les démarches entreprises en vue de rencontrer le maire sont restées sans suite. « La situation perdure depuis un mois. Il y 10 à 20 camions d'oignon qui rentrent par jour. Le préjudice est énorme. Nous ne pouvons pas accepter cela. Nous interpellons le maire, pour qu'il revienne sur cette décision. Sinon, à partir du samedi 19 juin, si nous n'avons pas gain de cause, tous les marchés d'approvisionnement d'oignon seront fermés. En outre, nous allons annuler toutes les commandes que nous avons passées au Burkina, au Niger et en Hollande. Et nous allons arrêter la commercialisation jusqu'à ce que la situation soit régularisée ».

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X