Cote d'Ivoire: BEPC 2021 - Le sous-préfet de Bouaflé invite les candidats à "éviter" la tricherie

Le sous-préfet de Bouaflé, représentant le préfet de la région de la Marahoué, Koffi Kabran Mathias a procédé, le lundi 14 juin 2021, au centre du collège Charles Koffi Diby de Bouaflé, au lancement officiel de la phase écrite des épreuves du Brevet d'études du premier cycle (Bepc), session de juin 2021 dans la région.

Le représentant du chef de l'État a exhorté les candidats à la sérénité et à faire une bonne lecture des épreuves en tenant compte de la ponctuation. Il a invité les élèves à se détourner de tout acte compromettant notamment la tricherie. "Vous devez éviter à tout prix la tricherie si vous ne voulez pas être suspendus pour cinq ans de tous les examens et concours du pays", a-t-il conseillé aux candidats.

Il a rappelé qu'il s'agit d'un examen et non d'un concours.

Koffi Kabran Mathias a également invité les candidats à relire les copies avant de les rendre. "Je voudrais vous dire de ne pas paniquer, c'est comme si vous étiez sur votre table de composition pour faire un devoir. Ayez le sang-froid, mais veillez au temps" a-t-il laissé entendre.

À la suite de l'autorité administrative, le député de Bouaflé, Issiaka Koné a également exhorté les candidats au courage. "Ce que vous êtes en train de subir aujourd'hui est préparé depuis la classe de 6ème. Vous êtes donc supposé connaître ce qui va arriver comme épreuve que vous allez traiter normalement ", a fait savoir le parlementaire.

Le sous-préfet accompagné des élus et responsables du système éducatif local ont ensuite sillonné les centres du lycée moderne 1 et 2 puis le centre du collège Phoenix pour se rendre compte du bon déroulement de l'examen.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X