Madagascar: Création d'entreprises - L'EDBM poursuit la réforme du guichet unique

Zéro papier et un identifiant unique pour chaque entreprise. C'est l'objectif de la réforme opérée au niveau de l'EDBM.

L'Economic Development Board of Madagascar (EDBM), en collaboration avec les institutions publiques concernées et les partenaires techniques et financiers, procède actuellement à une ré forme de son guiche t unique. Selon cet organe, l'objectif est d'avoir « zéro papier » dans l'ensemble du processus de création d'entreprises et de mettre en place un identifiant unique pour chaque entreprise. La première version de la plateforme de création d'entreprises en ligne est au début de sa phase d'opérationnalisation.

La structure étatique chargée de booster l'entreprenariat et les investissements a indiqué que dans le contexte de la digitalisation de la création d'entreprise via la nouvelle plateforme numérique www.orinasa.edbm.mg, les parties s'engagent à œuvrer pour dématérialiser la procédure de création, de modification et de dissolution d'entreprises et de la mise en place d'un identifiant unique pour chaque entreprise. Un programme qui s'étendra à l'échelle nationale suivant un calendrier de déploiement.

À noter également que l'EDBM vient de concrétiser sa collaboration avec la Direction Générale des Affaires Judiciaires, des Études et des Réformes au sein du Ministère de la Justice de Madagascar (DGAJER ), la Direction Générale des Impôts au sein du Ministère de l'Économie et des Finances (DGI), la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale, l'Institut National de la Statistique, INSTAT, à travers la signature d'une convention de collaboration. « À terme cette initiative permettra, entre autres, la mise en place de l'e-gouvernance ainsi que la synergie des bases de données des entités clés concernées », a-t-on expliqué.

Précision a été donnée qu'à ce jour, le contexte de la digitalisation appuie déjà la soumission en ligne de documents. Ainsi, le temps de traitement des demandes se voit réduit tout en évitant les files d'attente, en diapason avec la situation sanitaire actuelle. Les responsables ont d'ailleurs profité en quelque sorte de l'urgence sanitaire pour accélérer la cadence.

Éviter le temps d'attente

Avant tout déplacement dans les bureaux de l'EDBM, les créateurs d'entreprises sont invités à saisir les informations de la société à créer et soumettre les documents associés pour vérifier la recevabilité du dossier. Ils seront aussi informés du montant exact des frais de création selon chaque cas et obtiendront un rendez-vous pour le dépôt de dossier, ce qui évitera le temps d'attente au guichet.

Pour pouvoir soumettre son dossier, l'usager doit disposer d'une version numérique de ses documents justificatifs. Pour cela, l'EDBM lui conseille de scanner vos documents signés et de choisir le format pdf. Dans le cas où il y a plusieurs pages, il est utile de les rassembler dans un seul fichier. Il pourra alors vérifier s'il a tous les documents à produire selon sa situation en cliquant sur un bouton puis en sélectionnant la forme juridique choisie.

Ceci est une première étape vers un processus de création totalement digitalisé. Le but, à ce stade, est de confirmer la gestion de la soumission en ligne des dossiers et d'améliorer l'accueil des usagers avec l'attribution de rendez-vous individualisés. D'après le Directeur Général de l'EDBM, Andry Ravalomanda, depuis deux ans, l'EDBM collabore étroitement avec e-gouvernance MG (EGM)/PRODIGY dans le cadre du projet de digitalisation de la création d'entreprises et de mise en œuvre de l'identifiant unique. Et d'ajouter qu'étant donné la multiplicité des projets et des besoins, l'appui de l'Union européenne à travers le projet PRECI contribuera de manière significative à l'accélération des activités de l'organe qu'il dirige et de ses partenaires.

Que ce soit pour la création d'entreprises ou pour les autres services, Madagascar ambitionne d'atteindre des objectifs particulièrement ambitieux à travers l'e-gouvernance dans une échéance particulièrement courte. « Si on arrive à garder le rythme des quatre premières années, nous pourrons atteindre sans mal cet objectif de huit à dix ans », soutient Andriantseheno Balisama, coordonnateur général du Programme de Réformes pour l'Efficacité de l'Administration (PREA).

Néanmoins, selon toujours le coordonnateur du PREA, sans l'adhésion de la population, cette réforme ne serait qu'utopie pour nos dirigeants. C'est ainsi que le programme sera accompagné par une grande campagne de communication, dont l'objectif est de mettre en exergue les avantages des changements tant pour la population malgache que pour l'administration publique. Les agents de la fonction publique seront aussi sensibilisés.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X