Madagascar: EPS BEPC - Les épreuves débutent sous la pluie

La pluie a perturbé la première journée de l'examen du BEPC pour la cirocnscription scolaire d'Antananarivo-ville Tanaville. Le début de l'épreuve a été un peu retardé à cause du temps. Les premiers candidats ont débuté à partir de 7H30. La pluie n'a pas découragé les candidats.Ils ont été présents depuis la matinée au niveau des centres d'examens, dont l'un au niveau du stade Alarobia et l'autre au niveau de l'ANS Ampefiloha. « On avait un peu plus de difficulté puisque la pluie avait persisté jusqu'à la moitié de la matinée. Nous avons parlé avec les parents d'élèves par rapport à la tenue ou non de cette épreuve. Ils ont été d'accord à ce qu'on continue l'épreuve », explique Rivo Rasolofoarison, chef de centre adjoint au niveau du centre Ambohimanarina.

« On avait un peu de problème. L'organisation a été établie à ce que l'épreuve individuelle soit effectuée par les candidats. Il s'agit de l'épreuve de vitesse de 60m et le demi-fond. Pour l'épreuve collective, on a procédé à un oral pour les candidats qui ont choisi cette épreuve. Cette orale est prise en compte à titre de bonification », enchaîne le Chef de centre. Les candidats ont affronté deux étapes, dont l'une concernant l'épreuve individuelle et l'autre concernant l'épreuve collective.

Examen oral

« On note l'épreuve en générale en fonction de la moyenne entre la pratique, entre autres, la course de vitesse et la course de demi-fond. Si le candidat obtient la note de 14/20, et deux points pour l'orale. Le candidat aura 16/20 dans cette épreuve. Le bonus réel sera pris en compte par rapport au total de ces différentes épreuves », enchaîne le responsable.

L'épreuve collective est organisée sous forme d'examen oral. « L'oral se trouvait sous la forme de connaissance générale. L'épreuve collective sera principalement axée autour de la connaissance générale des candidats. Prenons l'exemple dans le basket-ball, on pourrait poser la question dans la partie théorique du cours. Nous avons essayé de simplifier la question d'examen », ajoute-t-il.

«Ma fille n'avait pas vraiment le temps de se préparer à cet examen physique. Mais je l'ai encouragée à continuer malgré qu'elle se sente fatiguée. Pour cette journée, nous sommes partis de chez nous très tôt le matin. La pluie ne nous a pas découragé », explique la mère de Aina, une candidate au centre Ambohimanarina et venue au stade Alarobia pour passer l'EPS. Malgré l'arrêt de l'enseignement durant des mois, les examinateurs estiment que les notes ont été moyennement suffisantes. « En général, la note minimale était acceptable pour les candidats. Pour la note maximale, j'avais aperçu une note de 20/20 pour cette journée », explique-t-il.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X