Sénégal: Relance de la "Tribune des commissaires aux enquêtes économiques"

La revue "Tribune des commissaires aux enquêtes économiques" a été relancée samedi, après une décennie d'arrêt, pour "beaucoup plus de visibilité" des actions et démontrer qu'au Sénégal, il est permis de croire au développement.

"A travers la relance de cette revue, nous avons estimé que nous devons faire montre de beaucoup plus de visibilité dans nos actions et démontrer qu'au Sénégal, il est toujours permis de croire au développement, parce que les commissaires aux enquêtes économiques que nous sommes, avons la capacité et le savoir requis", a dit Amadou Touba Niane.

Président de l'Amicale des commissaires aux enquêtes économiques (ACEE), M. Niane, directeur de publication de cette revue, a déclaré que leur structure perpétuera sa "ferme volonté" et son "ambition inébranlable" d'accompagner les autorités publiques dans leur effort de placer le Sénégal dans une dynamique de développement.

"Aussi, devons-nous faire une meilleure présentation de notre corps, de nos contraintes ainsi que de nos aspirations pour une revalorisation de notre statut et une administration du commerce moderne et performante", a-t-il soutenu.

La relance de cette revue a eu lieu à Saly-Portudal (Mbour, ouest) à l'occasion d'un week-end d'intégration et de "Sargal" (hommage, en wolof) de l'ACEE, en présence de la ministre du Commerce et des Petites et moyennes entreprises (PME), Aminata Assome Diatta, elle-même membre de l'ACEE

"A travers cette revue, nous voulons avoir une large vue beaucoup plus exhaustive du rôle fondamental que jouent les commissaires aux enquêtes économiques dans ce pays", a précisé M. Niane, selon qui, le Sénégal est en train de travailler à la transformation structurelle de l'économie pour laquelle leur corps de métier à un rôle important à jouer.

"Force de proposition", ces commissaires aux enquêtes économiques ont à cœur d'aider les pouvoirs publics, à travers le ministère du Commerce et des PME, a-t-il souligné, invitant ses collègues à s'inspirer de ces "modèles de courage, de persévérance et de droiture" que constituent leurs "anciens" disparus ou à la retraite.

Amadou Touba Niane a demandé aux commissaires aux enquêtes économiques de faire preuve de créativité et de productivité, surtout dans l'utilisation des technologies de l'information et de la communication (TIC).

"Aujourd'hui, il y a une loi dans le circuit, qui est votée à l'Assemblé nationale et dont nous réclamons la promulgation par le président de la République. Il s'agit d'une loi sur les prix et la protection du consommateur, qui est censée remplacer la loi 94-63", a fait savoir le président de l'ACEE.

Il a, par ailleurs, affirmé que de tous les corps qui sont sortis de l'Ecole nationale d'Administration (ENA), il y a une certaine discrimination du point de vue indemnitaire dont sont victimes les commissaires aux enquêtes économiques.

"Nous avons posé la problématique sur la table du président de la République que nous voulons, d'ailleurs, rencontrer. Nous allons introduire une demande d'audience et espérons qu'après avoir été sensibilisé, nous aurons une solution définitive", a souhaité Niane.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X