Cote d'Ivoire: Bouaké/Opération de salubrité - Les jeunes exhortés à curer les caniveaux dans leurs quartiers

L'opération de curage qui a été lancée le 16 mai dernier, au quartier Commerce, en face de la Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnps), portée par l'Agence de gestion des routes (Ageroute), a connu, le 12 juin, sa deuxième phase d'opérationnalisation au quartier Zone, précisément sur la voie bordant le Groupe scolaire Djézou 1.

A cette occasion, Seydou Ouattara, chef de projet à l'Ageroute, a fait remarquer que lorsque les caniveaux sont bouchés, l'eau pluviale n'arrive plus à circuler et finit par s'infiltrer dans le bitume. « On assiste alors à la dégradation précoce de la voie parce l'assainissement n'est pas assuré », déplore-t-il.

Pour pérenniser cette action, le chef de projet à l'Ageroute, rassure que l'opération de curage se fera mensuellement. « L'Ageroute entend montrer l'exemple de sorte que les populations et singulièrement les jeunes se l'approprient et prennent la relève en curant les caniveaux dans leurs quartiers respectifs », a-t-il dit.

Les forces de défense et de sécurité sont impliquées dans cette opération. Leur porte-parole, Lt Boris Yonté du 1er bataillon du Génie militaire de Bouaké, assure de leur détermination à répondre toujours présent à ce rendez-vous.

« Une telle initiative permet de renforcer le lien armée-nation. Bien que nous soyons occupés à d'autres tâches, nous avons quand même fait l'effort d'y participer pour montrer à la population que nous ne sommes pas là pour réprimer ou réprimander, mais pour les aider à avancer et pour leur mieux-être », a-t-il déclaré.

Auparavant, Aboubacar Diaby dit Peter, 5e adjoint, représentant le maire Nicolas Djibo, a salué cet engagement des forces de défense et de sécurité, tout en exhortant les populations à prendre part à l'opération car, insiste-t-il, « lorsque les caniveaux sont bouchés, ils sont source de maladies, le paludisme, par exemple ».

Munis de pioches, de pelles et de râteaux mis à leur disposition par l'Ageroute, les éléments du 1er Bataillon du génie militaire, de l'Ensoa, du bataillon d'artillerie sol sol (Bass) et les sapeurs-pompiers militaires ont investi, dès les premières heures de la journée, les caniveaux de la voie qui passe devant le Groupe scolaire Djézou 1. Ils avaient, à leurs côtés, des civils.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X