Cameroun: Festival international du film d'humour - Rira bien qui rira le dernier

Ouverte le 8 juin dernier à Yaoundé, la 9e édition du Festico est rentrée en gare samedi dernier après d'intenses activités.

« Nous avons besoin de moments comme ceux-ci chaque soir. J'étais au Festival international du film d'humour et de comédie (Festico) durant toute cette semaine et j'y ai rencontré de nombreuses stars du 7e art à l'instar de Françoise Ellong, Ghislain Amougou, Haricot Beans et plein d'autres comiques ». C'est par cette note de satisfaction que s'achève la 9e édition du Festico pour le cinéphile et blogueur, Didier Paré. Il faisait partie des dizaines de personnes venues prendre part à la cérémonie de clôture de ce rendez-vous annuel du comique et de l'humour promu par l'assistant réalisateur, Ferdinand Sylvère Engo.

Après cinq jours d'ateliers sur les métiers du cinéma, de master classes et de projections de films et web-séries en salle et en plein air dans certains quartiers populaires de Yaoundé à savoir Belibi, Eleveur, Ekounou, Ekié et Mfandena, ainsi que les localités d'Okola, Evodoula, Monatélé et Obala, le Festico s'est achevé le 12 juin dernier à Yaoundé. Le clap de fin a résonné au cours d'une cérémonie tenue en toute sobriété samedi dernier à la salle Sita Bella sise au ministère de la Communication.

Présentée par le scénariste et humoriste, Amadou Bouna Guazong, la soirée a été ponctuée par des prestations d'artistes en herbe et la projection de trois courts-métrages, dont « Accusé de réception » du Sénégalais Djibril Saliou Ndiaye. Cette fiction ayant à l'affiche la vedette du cinéma africain Rokhaya Niang a retenu l'attention du public pour son scénario poignant. Le film raconte l'histoire de Hamdy, un père de famille dakarois qui se retrouve au bout du gouffre après son licenciement. Un matin, il lui vient à l'esprit l'idée d'écrire une lettre au « bon Dieu » pour lui faire part de ses peines. Il recevra une réponse pour le moins inattendue...

La 9e édition du Festico a également été marquée par la grande première de la série « Klinik VIP » de Roger Nankap, ainsi que la distinction honorifique décernée à la comédienne camerounaise, Douala Marthe Toto, pour l'ensemble de sa carrière. Autre fait marquant de cet évènement tenu autour du thème : « Le comique pour la résilience des populations en temps de crise », la soirée spéciale dédiée aux fictions gabonaises.

Elle a eu lieu vendredi dernier en présence d'une délégation de cinéastes venus de ce pays limitrophe au Cameroun. Ceux-ci en ont profité pour tisser des relations avec des cinéastes camerounais. De nombreux films et séries produits en collaboration entre ces deux pays ont été d'ailleurs annoncés à la suite des échanges du Festico. Et déjà, on pense à la dixième édition. Le rendez-vous est pris du 14 au 18 juin 2022.

Plus de: Cameroon Tribune

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X