Gabon: Pénurie des taxis - Extorsion ou compensation

La mise en place des restrictions sanitaires par le gouvernement depuis l'apparition de la covid 19, a occasionné une flambé de prix dans le domaine des transports, en l'occurrence, celui du secteur routier.

S'il est vrai que dans le cadre de la lutte contre cette pandémie, certains transports publics ont été rendus gratuits, il reste que plusieurs habitants du grand Libreville font toujours face à l'augmentation ahurissante des tarifs relatifs à certains trajets et ne parviennent pas à se déplacer facilement. En effet, cette gratuité qui est uniquement assurée par les compagnies Trans-Akanda, Trans-Urb et SOGATRA, ne s'étend pas sur les autres transports en commun qui à l'annonce des mesures sanitaires n'ont pas hésité, à monter de façon exorbitante les prix de plusieurs itinéraires. Pour cause, ces mesures exigent entre autres, la réduction du nombre des passagers qui passe de 18 à 9 pour les taxis bus et 4 à 3 pour les petits taxis.

L'on est donc tenté de se demander si cette hausse des prix n'est pas une façon d'extorquer les usagers qui même avant les mesures sanitaires peinaient déjà à se payer convenablement un déplacement d'un coin à l'autre de la ville ? Sachant qu'aux heures de pointe sur certains trajets, plusieurs taxis se font rares et ceux qui circulent en profitent pour doubler ou tripler les tarifs en vigueurs. La réflexion qui s'oppose à celle-ci, est généralement énoncée par les propriétaires de taxi, qui voient leur augmentation comme une compensation des pertes dues à la réduction des clients.

Une autre interrogation se pose alors, comment expliquer cette situation qui ne cesse de perdurer, où des chauffeurs de taxis, bafouent la réglementation sur les tarifs et décident de les augmenter sans la moindre concertation avec les autorités compétentes.

Tout compte fait, les perdants dans cette affaire restent les usagers, tant qu'une décision de la part des instances décisionnelles ne sera pas prise, ils n'auront d'autres choix que se livrer à leur propre sort.

Plus de: Gabonews

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X