Somalie: Attentat suicide meurtrier contre un camp militaire à Mogadiscio

Un soldat de l'Armée nationale somalienne parcourt les rues de Mogadiscio, en Somalie, à l'arrière d'un technicien.

Selon un bilan provisoire du chef de l'armée somalienne, une attaque suicide a fait au moins dix morts et vingt blessés dans la capitale somalienne, mardi 15 juin. Un homme s'est fait exploser au milieu de jeunes recrues de l'armée, devant un grand camp militaire de la ville. L'attaque n'a pas encore été revendiquée mais les islamistes shebabs sont soupçonnés.

Le terroriste se serait fait passer pour une nouvelle recrue de l'armée somalienne. Il se serait mêlé à des dizaines de jeunes attendant en file d'attente devant le camp Général Abdikarim Yusuf Dhagabadan. Puis il aurait déclenché sa ceinture d'explosifs. C'est le plus grave attentat survenu à Mogadiscio depuis 18 mois et l'attaque d'un check-point qui avait fait 81 morts.

L'opération de mardi matin touche un symbole puisqu'il s'agit de l'un des plus gros camps militaires du pays, où se trouvent en permanence plusieurs milliers de recrues et formateurs. Le site porte aussi le nom d'un héros de l'armée. En août 2011, le général Dhagabadan avait mené les opérations pour reconquérir Mogadiscio et finalement contraint les shebabs à quitter la ville. L'officier avait été tué par les islamistes dans un attentat en novembre 2015.

Offensive de l'armée dans le Sud-Est

L'attaque survient également alors que l'armée somalienne mène une vaste offensive de reconquête dans le sud-est du pays, qui aurait officiellement entraîné la mort de 200 islamistes.

Certains font également le rapprochement après l'annonce il y a quelques jours d'un envoi de soldats américains au Kenya. Le président Joe Biden souhaite que des militaires supplémentaires viennent renforcer la lutte contre les shebabs dans la région. Une annonce faite alors qu'en début d'année, l'administration Trump avait retiré toutes les troupes américaines de Somalie.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X