Afrique: Investissement - La RDC rejoint l'Africa finance corporation

Avec l'adhésion de la RDC, du Burkina Faso et du Maroc, l'Africa finance corporation (AFC) dépasse les trente Etats membres et plus de la moitié des pays africains sont désormais membres de l'AFC, indique l'institution dans un communiqué publié le 9 juin.

Les adhésions du Burkina Faso, de la République démocratique du Congo (RDC) et du Maroc, toutes intervenues durant le premier trimestre 2021, portent le nombre total d'États membres de l'AFC à trente et un contre vingt-six il y a un an, indique le communiqué de l'AFC.

Fondée en 2007 dans le but de stimuler les investissements du secteur privé dans les infrastructures à travers l'Afrique, l'AFC est la deuxième institution financière multilatérale la mieux notée en Afrique. L'AFC investit dans des infrastructures de haute qualité qui fournissent des services clés aux secteurs essentiels tels que l'énergie, les ressources naturelles, l'industrie lourde, les transports et les télécommunications. À ce jour, l'AFC a investi plus de 9,1 milliards de dollars américains dans des projets répartis dans trente-cinq pays d'Afrique.

Samaila Zubairu, président et directeur général de l'AFC, a déclaré : « Il s'agit d'un exploit historique pour l'AFC alors que nous continuons d'étendre notre empreinte à travers le continent. J'ai le plaisir d'accueillir la République du Burkina Faso, la République démocratique du Congo et le Royaume du Maroc en tant que pays membres de l'AFC. Grâce à cet élargissement et à notre expertise technique, nous sommes en mesure de fournir des infrastructures essentielles en se concentrant davantage sur l'énergie, les énergies renouvelables et les infrastructures numériques pour ainsi reconstruire une économie plus résiliente et durable après la covid-19 ».

Plus de 8,7 milliards de dollars investis

Avec pour mission de combler le déficit d'infrastructures en Afrique, l'AFC a investi plus de 8,7 milliards de dollars américains dans trente-cinq pays d'Afrique, utilisant son accès unique aux marchés financiers mondiaux pour stimuler le développement, intégrer les économies du continent et améliorer les conditions de vie des populations africaines. Parmi les exemples récents de réalisation de l'AFC, on peut citer un investissement d'un montant de 130 millions d'euros dans l'Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna), qui fournit des services de gestion du trafic aérien; un financement d'un montant de 62,2 millions de dollars américains pour le projet d'énergie éolienne de la mer Rouge de 60 MW situé à Djibouti; et un investissement d'un montant de 150 millions de dollars américains dans les actifs de la zone économique spéciale « ARISE » au Bénin et au Togo, avec une vision stratégique de construire des écosystèmes industriels et logistiques compétitifs.

Avantages pour la RDC

Avec son adhésion à l'AFC, la RDC va bénéficier des avantages dont jouissent les pays membres, notamment une allocation accrue des investissements, un accès privilégié aux solutions de structuration et de prêt d'AFC pour les États souverains ainsi qu'une réduction des coûts de la dette pour les projets et l'accès aux services de conseil au secteur public et de développement de projets de l'AFC. Ces interventions, selon l'AFC, visent à aider les États membres à combler le déficit en matière d'infrastructures essentielles dans les principaux secteurs d'intervention de l'AFC regroupant l'énergie, le transport, les ressources naturelles, les télécommunications et l'industrie lourde.

En contrepartie, les gouvernements des pays membres de l'AFC facilitent le processus d'investissement de l'AFC en accordant des privilèges et des immunités diplomatiques correspondant au statut d'institution multilatérale de l'AFC. Ce qui permet de réduire le coût du financement de la dette et d'améliorer la « bancabilité » des projets, tout en permettant à l'AFC de mobiliser des fonds mondiaux pour le développement économique du continent, explique l'institution.

Projets transformationnels

Parmi les projets transformationnels menés par l'AFC à travers l'Afrique figurent le projet de production d'énergie indépendante (IPP) de Kpone au Ghana, d'un montant de 887 millions de dollars américains, qui a augmenté la production d'énergie du Ghana de 10%; le pont Henri Konan Bedié en Côte d'Ivoire, d'un montant de 365 millions de dollars américains, qui permet un accès rapide et facile au centre d'Abidjan; et la route à péage de Bakwena en Afrique du Sud, d'un montant de 160 millions de dollars américains, qui a permis de réduire considérablement le temps et le coût des déplacements à destination et en provenance de Pretoria.

Par ailleurs, aux côtés de la Banque centrale du Nigeria et l'autorité souveraine d'investissement du Nigeria, l'AFC est l'une des trois institutions soutenant la nouvelle Société d'infrastructure du Nigeria (InfraCo), créée pour catalyser et accélérer les investissements dans des secteurs tels que le transport et la logistique, l'énergie, les télécommunications et la technologie, l'exploitation minière et la valorisation et l'agriculture.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X