Soudan: Renforcement de la coopération bilatérale avec le Soudan - La délégation DFAE-DFJP s'est envolée à destination de Khartoum pour y mener des consultations

communiqué de presse

Berne, Suisse — - Une délégation conduite par le DFAE est au Soudan du 13 au 14 juin pour des consultations politiques.

Les priorités de la stratégie du Conseil fédéral pour l'Afrique subsaharienne 2021-2024, le redoublement des efforts en faveur de la promotion de la paix et de la coopération au développement, le resserrement de la coopération dans le domaine migratoire ainsi que différents aspects du développement économique et du désendettement seront au cœur des discussions.

Le 13 juin, une délégation conduite par l'ambassadrice Siri Walt, cheffe de la division Afrique au DFAE, s'est rendue à Khartoum où des consultations politiques et des rencontres bilatérales sont prévues jusqu'au 14 juin. Des représentants et représentantes du Secrétariat d'État du DFAE, de la DDC, du Secrétariat d'État aux migrations (SEM) et de l'Ambassade de Suisse à Khartoum y ont participé. Il s'agit du deuxième cycle d'entretiens politiques avec le Soudan, le premier ayant eu lieu à Berne en 2018, un an après la signature d'un protocole d'entente.

L'intensification de la coopération bilatérale signe la nouvelle dynamique des relations entre la Suisse et le Soudan après le renversement du président Omar al-Bachir, resté au pouvoir de nombreuses années. Les entretiens politiques menés par la délégation suisse doivent permettre de déterminer en quoi la Suisse peut apporter une aide efficace dans le cadre de la transition démocratique au Soudan.

Intensification de la coopération internationale

La Suisse a un intérêt à voir le Soudan évoluer vers un pays stable et démocratique qui implique tous les acteurs et qui offre de nouvelles perspectives aux jeunes Soudanais et Soudanaises. Elle soutiendra donc ce pays en recourant à différents instruments de la politique extérieure dans une approche dite Whole of Government. Au cours de ces entretiens politiques, la délégation suisse a annoncé qu'elle renforcerait sa présence dans le domaine de la promotion de la paix, tant financièrement qu'en termes de ressources humaines. Il s'agit d'une démarche conforme à la stratégie du Conseil fédéral pour l'Afrique subsaharienne 2021-2024.

La Suisse entend également renforcer son engagement dans le domaine multilatéral. Elle a notamment apporté une contribution à la Mission intégrée d'assistance à la transition au Soudan UNITAMS visant à promouvoir le processus de transition politique et la réforme du secteur de la sécurité, ainsi qu'au programme national du Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme.

L'engagement de la Suisse dans le domaine de la coopération au développement doit lui aussi être renforcé au Soudan, comme l'a annoncé l'ambassadrice Patricia Danzi, directrice de la Direction du développement et de la coopération (DDC). Le Soudan compte sur son territoire un grand nombre de déplacés internes (1,1 million) et de réfugiés (2,5 millions), pour lesquels une solution doit être trouvée.

Le Soudan, un pays de transit et de destination important dans le dossier migratoire

Le Soudan représente un pays de transit et de destination important sur les routes migratoires de la Corne de l'Afrique et se trouve ainsi soumis lui-même à une forte pression migratoire. Dès lors, la Suisse s'engage au Soudan en faveur de la protection des personnes déplacées et migrantes et pour la promotion de la gouvernance dans le domaine migratoire. Selon l'ambassadeur Vincenzo Mascioli, vice-directeur du SEM, la Suisse et le Soudan ont profité des consultations politiques pour poursuivre dans la voie d'un renforcement de la coopération migratoire.

Défis économiques

En dépit d'une situation économique difficile, accentuée par l'éclatement de la pandémie de COVID-19, le Soudan a entrepris des réformes économiques et financières. La délégation suisse a annoncé à Khartoum que la Suisse userait de la position qu'elle occupe au sein de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international pour soutenir les réformes économiques au Soudan ainsi que le processus de désendettement.

Des relations diplomatiques de longue date entre la Suisse et le Soudan

Les relations diplomatiques entre la Suisse et le Soudan remontent à 1960. Il y a 60 ans, une représentation suisse était ouverte à Khartoum. Les relations avec le Soudan sont marquées par un engagement de longue date dans le domaine humanitaire et en matière de politique de paix. La Suisse a notamment joué un rôle important dans la conclusion de l'accord de cessez-le-feu de 2002 dans les Monts Nouba. Cet accord est à la base de l'accord de paix général de 2005 entre le gouvernement soudanais et le mouvement rebelle sud-soudanais MPLS (Mouvement populaire de libération du Soudan).

SOURCE Département fédéral des affaires étrangères, Suisse

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X