Maroc: Le retour du Sahara à la mère patrie s'est bel et bien accompli en vertu de l'accord de Madrid

"Toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l'unité nationale et l'intégrité territoriale d'un pays est incompatible avec les buts et les principes de la Charte des Nations unies"

Article 6 de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU

L' ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies, Omar Hilale, a souligné lundi, lors d'une réunion du Comité des 24 de l'Assemblée générale de l'ONU, que les paramètres onusiens de l'autodétermination ne sont nullement prédicables au Sahara marocain. Commentant cette information, Moussaoui Ajlaoui, expert associé à Ames-Center, a souligné que le principe de l'autodétermination ne peut s'appliquer dans le cas du Sahara marocain. Le chercheur marocain a rappelé deux fameuses résolutions de l'Assemblée générale de l'ONU datées de décembre 1960, à savoir la résolution 1514 (XV) en date du 14 décembre 1960 sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux et la deuxième résolution 1541 (XV) du 15 décembre 1960 concernant les principes qui doivent guider les Etats membres pour déterminer si l'obligation de communiquer des renseignements, prévue à l'alinéa e de l'Article 73 de la Charte, leur est applicable ou non.

Il a également souligné que l'article 6 de la résolution 1514 est important car il stipule que «toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l'unité nationale et l'intégrité territoriale d'un pays est incompatible avec les buts et les principes de la Charte des Nations unies», c'est-à-dire que l'autodétermination n'a aucun sens si elle porte atteinte à l'intégrité territoriale des pays. Il a également souligné que l'un des principes (principe 4) établis par la résolution 1541 énonce que l'autodétermination ne s'applique pas dans le cas des territoires qui ne sont pas géographiquement séparés et ethniquement ou culturellement distinct du pays qui les administre. «Dans le cas du Sahara, il n'est ni séparé géographiquement du Maroc ni distinct ethniquement ou culturellement ou au niveau de la religion de l'ensemble du territoire marocain», a tenu à préciser Moussaoui Ajalaoui dans une déclaration à Libé.

De plus, il a souligné que la décolonisation du Sahara marocain a été réalisée en 1975 en vertu de l'Accord de Madrid, ajoutant que les décisions de l'Assemblée générale de l'ONU sont claires à ce propos et que celle prise en décembre 1975 a pris acte «de l'accord tripartite intervenu à Madrid, le 14 novembre 1975, entre les gouvernements espagnol, marocain et mauritanien dont le texte a été transmis au Secrétaire général de l'Organisation des Nations unies le 18 novembre 1975». Il a, par ailleurs, affirmé que le droit à l'autodétermination est synonyme d'indépendance, ajoutant que l'autodétermination peut être atteinte soit par l'indépendance, soit par l'association libre à un Etat indépendant, soit par l'intégration à un Etat indépendant.

Il convient de rappeler que l'ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès des Nations unies avait affirmé lors d'un évènement parallèle virtuel organisé en décembre 2020 par l'Afrique du Sud, la Russie et le Vietnam pour commémorer le 60ème anniversaire de l'adoption de la résolution historique 1514 de l'Assemblée générale, aussi connue sous le nom de "Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux", que la question du Sahara marocain est une question qui a trait à l'intégrité territoriale du Maroc et non une soi-disant décolonisation. L'ambassadeur avait également fait observer que la mise en œuvre de l'autodétermination, telle que prévue par la résolution 1514, reste encadrée par "un principe fondamental", à savoir celui de l'intégrité territoriale inscrit dans la Charte des Nations unies.

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X