Congo-Kinshasa: Troisième vague de Covid-19 - Fermeture des discothèques et boîtes de nuit pendant quinze jours

Lors de son dernier point de presse animé le 12 juin avant de prendre son avion pour la ville de Goma où il séjourne présentement, le chef de l'Etat avait fait part de ses inquiétudes en rapport avec le déferlement de la troisième vague de covid-19 qu'il avait qualifiée de virulente que les deux précédentes.

Pour faire face à la troisième vague du coronavirus, le président de la République avait promis de prendre une série des mesures draconiennes afin de protéger ses compatriotes contre cette énième crise sanitaire. Chose promise, chose due. Depuis l'est de la RDC, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo vient de prendre des mesures avec effet immédiat, lesquelles mésures résultent de sa récente concertation avec la Task force de la Présidence et le secrétariat technique de lutte contre la pandémie

Les Kinois et le reste des Congolais sont astreints au respect strict desdites mesures dont la grande nouveauté, par rapport aux précédentes mesures, demeure la fermeture des boîtes de nuit et des discothèques pour une durée de quinze jours. En outre, le couvre-feu reste maintenu de 22H00 à 4H00 du matin et sera renforcé par des patrouilles militaires et policières. A cet égard, outre les points de contrôle actuel, les patrouilles de la police militaire seront instaurées. Tout contrevenant sera sévèrement puni.

Ci-dessous, le reste des mesures annoncées :

-Le port du masque obligatoire ainsi que le strict respect des gestes barrières dont le lavage régulier des mains à l'eau avec le savon dans tous les lieux publics et l'utilisation répétée du gel hydro-alcoolique.

-L'interdiction de tout rassemblement de plus de vingt personnes sur les lieux publics.

-L'entrée dans les marchés publics est subordonnée à la prise de température, au lavage des mains ainsi qu'au port du masque.

-L'interdiction de l'organisation des deuils et veillés mortuaires dans les salles et domiciles. Les dépouilles mortelles seront conduites directement de la morgue au lieu d'inhumation avec un nombre d'accompagnateurs n'excédant pas cinquante personnes.

-Les contrôles sanitaires aux postes et frontières nationaux seront renforcés.

-L'obligation de présenter un test PCR négatif réalisé endéans 72 heures reste d'application et toute entrée sur le territoire national demeure subordonnée à la réalisation d'un nouveau test PCR auquel nul ne pourra déroger.

-La fermeture des discothèques et boîtes de nuit pour une durée de quinze jours.

-Les restaurants resteront ouverts dans les conditions de strict respect des gestes barrières.

-La gestion efficiente du personnel et le recours le cas échéant au travail à distance

-La prise en charge sanitaire par le gouvernement de tous les cas positifs sur l'ensemble du territoire.

-Les établissements scolaires et universitaires resteront ouverts à la seule condition, le renforcement d'observation des gestes barrières.

-Les églises sont astreintes à réduire le nombre de participants aux offices en fonction de la capacité d'accueil de lieu de culte.

Il est à noter que depuis le début de l'épidémie déclarée le 10 mars 2020, le cumul des cas est de 35.918 dont 35.917 cas confirmés et un cas probable. Au total, il y a eu 854 décès et 27.859 personnes guéries. Les 23 provinces touchées sont : Kinshasa : 25.777 cas ; Nord-Kivu : 3.010 cas ; Haut-Katanga : 2.093 cas ; Kongo Central: 1.842 cas ; Sud-Kivu : 947 cas ; Lualaba : 924 cas ; Tshopo : 423 cas ; Ituri : 324 cas ; Haut-Uélé : 223 cas ; Equateur : 84 cas ; Haut-Lomami : 49 cas ; Nord-Ubangi : 44 cas ; Maniema : 42 cas ; Kasai : 31 cas ; Kasaï Central : 30 cas ; Kasaï Oriental : 24 cas ; Tanganyika : 20 cas; Kwilu : 9 cas ; Sud-Ubangi : 7 cas ; Bas-Uélé : 7 cas ; Kwango : 5 cas ; Tshuapa : 3 cas ; Maï-Ndombe : 2 cas.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X