Madagascar: Coups Mortels - Premiers témoignages de l'ami de Nasandratra

L'affaire des coups mortels survenus le dimanche 6 juin, à la BANI Ivato, sur Nasandratra Valimbavaka Rambolamendrika, un garçon de 15 ans, continue de faire couler beaucoup d'encre.

Resté introuvable après l' agression, le camarade du défunt a livré ses premiers mots, mais sans entrer de suite dans les détails. Il a affirmé à ses proches qu'ils ont été passés à tabac par des militaires. Ceux-ci l'auraient menacé pour qu'il ne révèle rien à personne. « Nous te tuerons si nous t'entendons dire que nous vous avons battus », a-t-il expliqué à sa famille.

Son corps présente plusieurs traces de blessures et de lésions, surtout dans son dos. Sa famille portera l'affaire en justice.

Les deux garçons avaient volé une bicyclette. Ils avaient été capturés et assénés de coups par des civils. Ils ont été évacués vers le service des urgences de l'HJRA par les militaires, avait avancé l'Armée. L'Etat-major, par le biais d'un communiqué, a démenti avant-hier toutes les explications accusant les militaires d'avoir tué Nasandratra Valimbavaka.

La gendarmerie nationale a diligenté une enquête pour faire la lumière sur l'affaire.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X