Madagascar: Se rein

Pour une bonne nouvelle c'en est vraiment une. L'unité de transplantation rénale à l'hôpital Manarapenitra d'Andohatapenaka est en cours de finition.

C'est le ministre de la Santé qui l'a révélée au cours de son rapport d'activité devant les députés . Voilà une annonce qui apportera un grand ouf de soulagement à plusieurs familles qui ont des proches soufrant d'insuffisance rénale. Une maladie très « en vogue » ces derniers temps et dont le traitement coûte cher. L'insuffisance rénale touche tout le monde, sans distinction d'âge ni de sexe. On ignore les paramètres qui favorisent la prolifération de cette maladie toujours est-il que son traitement fait l'objet d'un business aujourd'hui. Pour le moment les malades souffrant d'insuffisance rénale doivent passer trois séances hebdomadaires de dialyse pour se maintenir en vie. Une séance coûte au moins trois cents mille ariary. On imagine le budget qu'il faut pour qu'un malade puisse continuer à vivre.

Du coup beaucoup de personnes investissent dans les appareils de dialyse. Voilà pourquoi les malades souffrant d'insuffisance rénale attendent avec impatience l'ouverture de cette unité de transplantation rénale. Jusqu'ici les malades qui ont des moyens partent en Inde pour faire une transplantation rénale. Une opération qui coûte également très chère. L'humoriste Éric Fou Hehy figure parmi les personnes qui ont eu cette chance. Il y est resté pendant presque deux ans puisque la transplantation nécessite une longue préparation et il faut d'abord soigner les autres problèmes sanitaires dont souffre le malade. Même la dentition a dû être soignée.

Ensuite il faut trouver un donneur parmi ses proches pour éviter que le malade rejette le ou les nouveaux reins qu'on lui implante. Il va sans dire que le coût de l'opération ne sera pas le même ici et en Inde. Il y aura d'abord le prix du voyage en moins. Tout le monde n'a pas la chance d'Eric Fou Hehy qui a fait l'objet d'un bel élan de solidarité et du soutien du président de la République. Son statut d'artiste connu et de personnage public l'a énormément aidé. Beaucoup de malades meurent faute de moyen.

La transplantation reste pour le moment le seul moyen pour un malade de retrouver une vie normale. Dans le passé des tentatives avaient déjà eu lieu pour l'installation d'une unité de transplantation mais elles se sont heurtées aux législations en vigueur qui ne permettent pas la transplantation d'organes. Les législateurs ne voulaient pas donner un feu vert à la transplantation de peur de voir le trafic d'organes prendre de l'ampleur.

Maintenant comme l'initiative vient de l'État, la loi doit être revue pour permettre la transplantation. À moins que les propriétaires d'appareils de dialyse fassent bloc pour freiner le projet. En attendant les malades peuvent rester se..reins.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X