Afrique: Produits manufacturés - 5 % seulement des exportations RD-congolaises

Les chiffres officiels renseignent que le pays exporte en retour 95 % des produits primaires. Par contre, il reçoit régulièrement 70 % de produits manufacturés et 25 % de produits de première nécessité.

Ces terribles chiffres ont conduit à une dizaine de mesures visant à priori à réduire cette dépendance. Il y a notamment la transformation des matières premières produites localement pour lesquelles la facture d'importation des produits finis est élevée.

Engagée dans la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf), la RDC ne pourra très bien en tirer pleinement parti à des fins commerciales que si des mesures sont prises pour renverser la tendance à la dépendance aux importations, avertissent les experts. Récemment, le gouvernement par le truchement du ministère du Commerce extérieur a évoqué des mesures correctives. Dans l'ensemble, l'idée est d'arriver à des améliorations suivantes : augmentation de l'offre intérieure, création d'emplois, accroissement du revenu national, réduction de la pauvreté, amélioration de l'offre des devises, garantie de stabilité du marché de change, etc.

En se référant aux projections gouvernementales, l'on espère assez rapidement réduire la facture des importations à court ou moyen termes. D'autres effets sont attendus dans le même délai, notamment la meilleure protection de l'industrie locale et la création des nouvelles industries dans les secteurs stratégiques. Pour le patron du commerce extérieur, l'industrie locale est menacée depuis plusieurs années par les importations massives des produits similaires.

Pour revenir à ces mesures, nous disions tout à l'heure qu'elles sont au nombre de onze. Au fait, elles s'organisent autour d'au moins six axes ciblés après débats et délibérations en conseil des ministres. Il y a eu un effort de ciblage des secteurs présentant des avantages comparatifs. Par ailleurs, il faut signaler aussi la mise en place d'une politique d'import-substitution dans certains secteurs, au regard du développement industriel dans le domaine de montage des véhicules en RDC ainsi que de la fabrication des produits pharmaceutiques.

Il est désormais question de promouvoir le partenariat public-privé. Enfin, et c'était très attendu, le gouvernement a pris des mesures de protection commerciale de la production locale. Le pays entend ainsi protéger certains produits locaux, comme le ciment gris, les bières et boissons gazeuses, les clinkers, les sucres bruns, les barres de fer et de l'huile de palme.

Pour lutter contre les importations superflues, le gouvernement a décidé de jouer à la fois sur la politique de quotas et le relèvement des droits de douanes. Dans le viseur, il y a des produits comme l'eau aromatisée, le tabac roulé, les maisons préfabriquées, les vêtements usagers et les faux cheveux.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X