Sénégal: Seynabou Ndiaye Diakhaté déterminée à lutter contre la corruption

Dakar — La présidente de l'Office national de lutte contre la fraude et la corruption, Seynabou Ndiaye Diakhaté, a réaffirmé, mardi, sa "ferme volonté" d'atteindre les objectifs fondamentaux de lutte contre la corruption pour un développement durable et inclusif des secteurs et des territoires.

"Je voudrais vous réaffirmer, ici et maintenant, ma ferme détermination et mon ardent souhait d'atteindre avec vous les objectifs fondamentaux de lutte contre la corruption pour un développement durable et inclusif des secteurs et des territoires", a-t-elle déclaré.

Seynabou Ndiaye Diakhaté intervenait à l'atelier d'actualisation des plans de travail annuels et d'élaboration d'outils de suivi de la Stratégie Nationale de Lutte Contre la Corruption (SNLCC).

La rencontre de trois jours qui se tient à Saly Portudal est organisée en partenariat avec l'UE et le PNUD.

L'objectif général est "de disposer d'un manuel de suivi évaluation dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption", selon les termes de référence."partager le plan de travail 2021 de la SNLCC ; préciser la liste des indicateurs de la SNLCC ; élaborer le cadre de rendement de la SNLCC ; élaborer le cadre de mesure du rendement de la SNLCC".

Cette stratégie dont la coordination du processus d'élaboration et de mise en œuvre est assurée depuis 2017 par l'OFNAC, a principalement pour objectif de combattre la corruption pour contribuer au développement durable et inclusif du Sénégal par l'amélioration des cadres juridique et institutionnel de lutte contre la corruption.

Elle permettra aussi, à terme, l'amélioration de la gouvernance et de la coordination des interventions en matière de lutte contre la corruption et l'amélioration de la communication et le renforcement des capacités des acteurs de la lutte contre la corruption.

Fort de ce constat, la présidente de l'OFNAC est d'avis que cet atelier "vient à son heure après les longs mois de suspension d'activités" que les "différentes administrations ont dû observer en raison de la situation sanitaire."

Dans son discours dont l'APS a obtenu copie, Seynabou Ndiaye Diakhaté a rappelé à l'assistance du jour que "lors du Conseil des ministres du 16 septembre 2020", le président de la République avait demandé "au gouvernement, au secteur privé et à la société civile d'apporter à l'OFNAC, tout le concours nécessaire à l'exécution optimale du Plan d'actions quinquennal de la SNLCC".

Par la même occasion, ajoute-t-elle, le chef de l'Etat avait également demandé à l'OFNAC de lui "transmettre chaque année, un rapport d'évaluation de la mise en œuvre de la Stratégie."

"En conséquence, il est impératif que nous nous accordions sur les mécanismes et les outils susceptibles de faciliter une reddition des comptes fidèle et exhaustive sur les actions et les diligences que nous aurons menées pour traduire en actes concrets les objectifs identifiés dans les trois axes de la Stratégie", a-t-elle déclaré.

Il s'agira "pour chaque structure partenaire d'exécution de la SNLCC, de disposer d'un plan de travail annuel actualisé tenant compte des contraintes rencontrées et des possibilités réelles de nos organisations, tant du point de vue de leurs ressources humaines, matérielles que financières", a t-elle précisé.

A l'en croire, "cet exercice de planification quoiqu'important, ne pourra à lui seul garantir le succès de nos actions".

Ainsi, elle a invité tous les acteurs impliqués, à "développer une réflexion endogène en vue de l'identification de ressources additionnelles dédiées au financement des activités dont la responsabilité vous incombe exclusivement ou partiellement".

Dans le même sillage la présidente de l'OFNAC a fait savoir aux panélistes qu'ils sont également "appelés à élaborer, de manière consensuelle (... ), le cadre de mesure des résultats qui servira à planifier, de façon systématique, les procédures de collecte des données sur le niveau d'atteinte des résultats", ainsi que le cadre de résultats de la SNLCC.

"Comme son nom l'indique, ce cadre, outil principal de planification par excellence, devra centraliser les informations essentielles concernant les résultats, les indicateurs, les valeurs de base et l'année de référence ainsi que les valeurs cibles annuelles cumulées de 2020 à 2024", a expliqué ainsi Seynabou Ndiaye Diakhaté.

Plus de: APS

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X