Togo: Olam entend tenir ses engagements

15 Juin 2021

Le gouvernement a cédé 51% de la Nouvelle Société cotonnière du Togo (NSCT), à Olam l'année dernière.

La campagne qui s'annonce est donc la première menée par le groupe de Singapour.

L'objectif est d'atteindre 135.000 tonnes de coton graine.

'La campagne 2021-2022, la toute première d' Olam, est celle de la reconquête des acteurs pour, non seulement, l'amélioration des rendements, mais aussi pour augmenter les revenus des producteurs', a déclaré mardi Simfétchéou Pré, le président du conseil d'administration de la NSCT.

Le nouveau propriétaire espère atteindre 225.000 tonnes d'ici 2025

Raison pour laquelle il va investir massivement dans ce secteur. 4,5 milliards de Fcfa cette année.

Martin Drevon

'Nous avons tous le droit de rêver à une filière durable. Cette campagne qui s'ouvre devra traduire de manière irréfutable notre volonté et notre capacité d'honorer notre engagement que nous avons pris devant le Chef de l'Etat. Nous devons être à la hauteur de ces exigences', a souligné Martin Drevon, directeur général adjoint en charge des opérations de la NSCT.

La dernière campagne avait enregistré une chute de 43% de la production.

Olam va également investir dans une usine de transformation qui sera construite à Adétikopé où se trouve un nouveau parc industriel financé en partie par le groupe via sa filiale Arise.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X