Guinée: Le Président SidiyaTouré parle des raisons de son entrée en politique

» J'avais fait des réformes importantes de 1996 à 1999 et très rapidement, les problèmes qui se posent aujourd'hui encore avaient été résolus. C'est le cas par exemple de l'assainissement, l'électricité, la production agricole entre autres.

Pour l'agriculture, nous n'avions qu'une production de 4 000 tonnes de coton en 1996. Trois ans plus tard, nous étions à 40 000 tonnes. Que diriez-vous en apprenant aujourd'hui que cette production a chuté à 2 000 tonnes l'année ? Pour l'électricité, la production et la distribution étaient défaillantes.

Il n'y avait même pas d'éclairage public dans la Capitale Conakry depuis 22 ans, nous avons rétabli la fourniture de l'électricité 24 h/24. Mais quand j'ai quitté la Primature, tout cela a été mis à l'eau. J'ai, alors, créé le Centre d'Etudes et de Recherche Economique et Social (CERES) comme activiste de la société civile. Plus tard, j'ai adhéré à un parti qui existait, à savoir l'Union des Forces Républicaines (UFR).

J'ai donc été élu Président de ce Parti, le 20 mai 2000. »

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X