Guinée: Être magistrat, ça se mérite !

opinion

Le retour dans son pays du célèbre Souleymane Bah dit Thian'ghel, après cinq ans d'exil, prouve encore une fois que la justice doit se remettre en cause. Elle ne peut et ne doit pas pas être sourde aux critiques des citoyens.

Le cas de Thian'ghel prouve encore une fois qu'à chaque fois que la justice a voulu faire plaisir au politique, le politique l'a désavouée en fonction de ses intérêts du moment. Et elle doit comprendre que le politique s'est toujours servie et continue à se servir d'elle en fonction des ses intérêts du moment.

Le jour où les magistrats comprendront qu'ils ne doivent pas être des instruments entre les mains d'un régime et que les régimes passent mais la justice demeure, ils auront fait un grand pas dans la nécessaire prise au sérieux du sacerdoce qui est le leur. Si le législateur prévoit le délit d'outrage à magistrat, c'est parce que le magistrat n'est pas et ne doit pas être n'importe qui et n'importe qui ne doit pas être magistrat. Ce qui veut dire que le magistrat doit mériter le respect qui lui est dû.

Un magistrat corruptible n'en est pas un; un magistrat qui rend des décisions pour faire plaisir ou de peur de ne pas perdre son poste ou sa fonction n'en est pas un; un magistrat qui n'a pas peur de violer la loi, quelles qu'en soient les conséquences, n'en est pas un; un magistrat qui rend des décisions basées sur des motivations politiques ou communautaristes n'en pas un.

En plus, un tel magistrat ne mérite aucun respect et fait la honte de la magistrature. Un magistrat, à moins d'être païen, ne doit jamais oublier qu'il rendra compte lors du Dernier Jugement et ce jour seules ses bonnes actions le sauveront. Qu'il aille mille fois sur les Lieux Saints de l'Islam ou de la Chrétienté, qu'il aille à la mosquée tous les vendredis où à l'Église tous les dimanches, cela ne servira à rien, en tout cas ne pourrait effacer ses mauvaises actions dans l'accomplissement de sa mission.

Plus de: Aminata.com

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X