Sénégal: A Sédhiou, des jeunes s'engagent contre les mutilations génitales et les mariages d'enfants

Sédhiou — Un projet de sensibilisation sur la santé et les droits des femmes et des enfants vient d'être lancé à Sédhiou (sud), sous l'égide du Réseau des jeunes pour la promotion de l'abandon des mutilations génitales féminines et des mariages d'enfants.

Il consiste en un programme de dix-huit mois axé sur des actions de sensibilisation visant à amener les jeunes à mieux s'impliquer dans la prise en charge de ces questions dans la région de Sédhiou.

Pour ce faire, les initiateurs ont convenu d'une "nouvelle approche" basée sur la sensibilisation certes, mais aussi la formation des jeunes relais, la production d'émissions de radio et l'organisation de marches pacifiques pour mieux atteindre leur cible.

"Notre satisfaction est grande, nous venons d'assister à une rencontre" témoignant de la "prise de conscience des jeunes qui eux-mêmes décident de ne plus être des contestataires, mais de participer pleinement aux projets de développement de leur localité", a déclaré Cheikh Tidiane Socé, chef du service régional de la jeunesse.

Selon lui, l'excision continue d'être pratiquée dans la région de Sédhiou où les mariages d'enfants demeurent également une menace pour le quotidien des jeunes, d'où l'importance d'un tel programme.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X