Sénégal: Sédhiou / Retablissement annoncé des chefs de village - Yoro M'Ballo parle d'une «farce politicienne de mauvais goût»

Le maire libéral de la commune de Niagha dans le SudEst du Sénégal et premier vice-président du conseil départemental de Goudomp n'est pas allé par quatre chemins pour fustiger avec véhémence la décision du chef de l'état prise hier mardi 15 juin, lors de sa tournée dans le nord du pays, de rétablir les chefs de village dans leurs droits après l'avoir supprimé dit-il au lendemain de son élection. Acte politique d'une veille de campagne rétorque l'édile de Niagha qui invite le Président de la République à respecter les chefs de village.

C'est un Yoro M'ballo très en verve qui s'en est pris au président de la République, Macky Sall suite à sa décision de réhabiliter les chefs de village en leur réaffectant les avantages obtenus sous le magistère de son prédécesseur Me Abdoulaye Wade. «Le chef de l'état Macky Sall dans sa tournée dans le Fouta a annoncé la rémunération des chefs de village. C'est vraiment honteux qu'il revienne sur çà alors que c'est lui-même qui l'avait supprimé à son accession à la magistrature suprême. Il doit d'abord présenter ses excuses aux chefs de village à qui, il a arraché les avantages que Me Abdoulaye Wade leur avait donnés», lâche-t-il avec force. S'exprimant au sujet de la mission sociale que jouaient les voitures qui leur étaient octroyées, Yoro M'ballo dira que «Macky Sall a arraché les voitures que Me Wade leur avait données alors que ces véhicules servaient de liaison aux populations en général et surtout d'ambulance à ces honnêtes citoyens.

Chez nous à Niagha, une femme a même accouché dans un véhicule de chef de village pendant qu'on l'évacuait vers une structure de santé. Et c'est tout juste après que nous avons reçu l'ordre de l'autorité de rendre le véhicule».

Le maire de Niagha et premier vice-président du conseil départemental de Goudomp de dénoncer des manœuvres politiciennes. «Ce même Macky Sall attend presqu'à la fin de son deuxième mandat pour rétablir les chefs de village dans leur droit. Vraiment qu'on arrête cette farce politicienne de mauvais goût». Pour Yoro M'ballo « si c'est sérieux je pense qu'il y a des préalables à faire à savoir recenser le nombre exact de chefs de village pour éviter des cafouillages et des querelles car, dans certains villages le flou persiste toujours sur le choix du chef de village et ce sera pire au cas où l'argent s'y greffe.

Dans la commune de Niagha par exemple sur 56 chefs de village il n'y a que 26 qui ont reçu leur arrêt de nomination». Et de conclure par un appel «il faut qu'on respecte les chefs de village car ce sont des gens qui jouent un rôle social très important dans leur terroir. Ils reçoivent des étrangers, leur donnent de leurs biens avec tous les sacrifices y afférents mais ils ne sont pas bien traités hélas.

Me Abdoulaye Wade avait valorisé leur fonction mais Macky Sall les a rétrogradés et aujourd'hui à la veille de la campagne électorale il cherche à les rétablir dans leurs droits. C'est à se demander ce qu'il lorgne au juste», a notamment souligné le maire libéral de Niagha et 1er vice-président du conseil départemental de Goudomp.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X