Sénégal: Prévention contre les noyades / Dr Mohamed Diop appelle à une démocratisation de l'apprentissage de la natation

Des enfants jouent dans l'eau de mer sur l'île de Gorée - jeux d'eau sur la plage de Gorée

L'ancien président de la Fédération sénégalaise de natation et de sauvetage, Mohamed Diop, a proposé mardi la démocratisation de l'apprentissage de la natation comme un moyen de prévention des noyades fréquentes pendant les périodes de canicule dans le pays.

"Comme tous mes compatriotes, nous avons été très émus d'entendre ces noyades qui ôtent la vie à de jeunes personnes. C'est intolérable et c'est pourquoi nous demandons à l'Etat d'aider à la démocratisation de l'apprentissage de la natation en apportant son concours à la Fédération sénégalaise de natation et de sauvetage", a-t-il dit lors d'un entretien avec l'APS. L'apprentissage de la natation est la première prévention contre les noyades, a t-il réagi après qu'une dizaine de jeunes ont péri par noyade durant le week-end dans la banlieue de Dakar. "La Fédération a développé plusieurs projets dont celui consistant à apprendre à nager pour sauver de vies, un projet qui a eu l'appui de la mairie de Dakar au profit des écoles autour du Point E", a rappelé celui qui a dirigé cette instance entre 2001 et 2019.

Il a rappelé qu'un millier de jeunes ont été chaque année formés pendant six ans grâce à ce programme de la Fédération sénégalaise de natation et de sauvetage qui a en charge la formation des maîtres-nageurs s'activant dans la sécurisation des plages. M. Diop, récemment reconduit au Comité exécutif de la Fédération internationale de natation, a, dans le même temps, souligné la nécessité pour les autorités du pays de mener des actions vigoureuses allant dans le sens de trouver une solution à la vague de noyades. "Il faudrait par exemple que le 25 juillet, Journée mondiale contre les noyades, soit une date symbolique connue dans le pays. Il y a besoin de lancer une nouvelle ère dans la lutte contre les noyades", a souligné l'ancien champion de natation. "Nous avons besoin d'une prise de décision forte, des aménagements des plages en des plans d'eau, la construction de piscine, un recrutement conséquent de maîtres-nageurs", a-t-il ajouté.

Il a fait savoir que dans le cadre de ses actions de sensibilisation, la Fédération de natation avait réussi à convaincre la mairie des Parcelles assainies et de l'Université Gaston Berger de se doter d'une piscine.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X