Sénégal: Investissements 2021-2025 - Matam s'offre un plan quadriennal de 450 milliards fcfa

La quatrième journée de la tournée présidentielle dans la région de Matam, s'est distinguée par la tenue d'un Conseil présidentiel territorialisé de développement tenu hier, mardi 15 juin au centre culturel de Matam, sous la présidence du chef de l'Etat Macky Sall . Cette rencontre qui s'est déroulée en présence des ministres du gouvernement, des directeurs généraux et plusieurs autorités de l'administration territoriale et des élus locaux, a permis de décliner de nouvelles perspectives, recommandations et propositions pour le développement de la région.

Dans son discours introductif, le président de la République a félicité l'engagement des autorités locales à œuvrer pour le développement socio-économique de Matam, pour expliquer, qu'elles ont facilité la prise de conscience des besoins d'investissements prioritaires de la région. Il y a huit ans qu'un programme d'investissement d'un montant de 126.767.465.276 FCFA sur la période triennale 2013-2015 avait été mis en phase pour offrir à la région les balises d'un développement endogène à travers un programme d'investissement consacré à la mise en œuvre de plusieurs actions pour booster son développement. Pour le président de la République, les performances dans la région de Matam sont significativement importantes, même s'il reconnaît que certains défis et contraintes restent à relever. En effet, de 2013 à la date d'aujourd'hui, «une enveloppe de plus de 253 milliards de francs CFA a été injectée dans la région, soit deux fois plus que le montant validé lors du conseil des ministres qui avait été tenu dans la région de Matam», a rappelé le président de la République. Ces investissements ont touché le désenclavement au niveau interne et externe, la valorisation de ses potentialités agro-sylvopastorales, les secteurs de la santé, de l'éducation, de l'énergie et de l'eau, entre autres...

DE NOUVELLES PERSPECTIVES

Malgré les progrès enregistrés, le président de la République, qui se fixe l'objectif de lutter significativement pour la réduction des disparités sociales et territoriales, relève que « des efforts restent à faire, particulièrement en matière d'autonomisation économique des femmes, d'aménagements hydro-agricoles, d'insertion et d'emploi des jeunes et aussi des daaras». Après la lecture de la conférence territoriale du gouverneur de région, l'intervention des acteurs de la région et d'autres interventions désignées par le chef de l'Etat, la rencontre s'est illustrée de la présentation du programme d'investissements publics (2020-2023) effectuée par le ministre de l'économie, du plan et de la coopération.

Suite à l'intervention des ministres, le président en tenant compte des échanges et des besoins exprimés, a, approuvé les différentes recommandations qui ont été dites, comme décisions issues du Conseil présidentiel territorialisé de développement qui soutient un nouveau programme d'investissement public destiné à la région de Matam estimé à 450 milliards de francs Cfa.

En matière d'agriculture, d'élevage de pêche avec en priorité la réalisation du DAC de Matam pour 6 milliards de F Cfa, c'est aussi l'amplification des aménagements agricoles avec un redéploiement de la Saed qui a été retenue. Les mesures du secteur portent aussi sur la mise en œuvre du projet pré Ferlo dans le département de Ranérou pour une mise en valeur de 12 000 hectares par campagne (24 000 hectares par année) et la construction d'une ferme piscicole de 50 hectares et d'une ferme pastorale où l'implication des opérateurs privés est attendue, avec au démarrage 100 hectares.

En plus d'assurer le transfert aux organisations paysannes des ouvrages pour accroître le niveau de mise en valeur des potentialités de la région et de procéder à la construction d'un laboratoire de semences certifiées, dans le domaine de l'agriculture, se positionne aussi l'intensification de 6 Sipa notamment à Ndendori, Orkadiéré, Sédo, Thiarène , Taïba et Ndouloumadji Funébé. Il est retenu aussi, l'exploitation de cultures fourragères pour offrir plus de rendement aux éleveurs. Dans le domaine des infrastructures et de l'industrie, on note la réalisation de l'aéroport régional de Matam à Ourossogui, le démarrage dans les délais de la construction de la route Ndande Mayo Sud et la route Ndandé Mayo Nord (dont le démarrage des travaux, sera lancé durant la visite du président). S'y ajoutent, l'accélération du projet de navigation du fleuve Sénégal piloté par l'OMVS et le bitumage sur 39 km du carrefour de la nationale 2 à Vélingara-Ferlo, la valorisation des phosphates de la région de Matam et en particuliers les phosphates de Ndendori. L'électrification rurale urbaine qui constitue le cinquième point, des actions, porte sur l'accélération de la mise en œuvre de la deuxième phase du PUDC dans 86 localités de la région et la mise en ouvre du projet «boucle du Ferlo». Au niveau de l'Education, la formation et l'enseignement supérieur, on recense, la construction d'un institut supérieur d'enseignement professionnel (Isep) à Matam (lancement des travaux ce mercredi), la réalisation aussi de l'espace numérique ouvert de Bokidiawé et la construction d'un centre de formation professionnel et technique dans chacun des trois départements de la région. Sur la rubrique, il est retenu, le renforcement des effectifs de l'éducation nationale et le déploiement d'appui des daaras, la création de l'Université de Matam à l'horizon 2024.

Pour la santé, les décisions ont porté sur le renforcement des effectifs du secteur, la construction d'un hôpital moderne de 150 lits avec toutes les spécialités pour 21 milliards... Pour l'urbanisme et l'habitat, il est prescrit aussi un déploiement du programme 100.000 logements à Matam avec l'accompagnement de la population, et en particulier les émigrés de la région pour en bénéficier. La dixième mesure articulée au domaine de la sécurité et de la justice, instruit la construction du palais de justice avec le siège de la cour d'appel de Matam, la mise aux normes du poste de la gendarmerie de Thilogne qui passe en brigade. Dans le domaine de la jeunesse et de l'emploi, en plus de la construction de la maison de la jeunesse et de la citoyenneté, c'est l'implantation rapide des pôles emplois et entreprenariat qui a été retenue pour les trois départements de la région. Le président Sall soulignera que dans «le domaine de l'appui aux initiatives privées, il y a le renforcement des interventions de tous les instruments de l'Etat, notamment la Der, le Fongip, la Bnde la Banque agricole, la Banque de l'habitat du Sénégal, l'Apix et l'Adpme, l'Anpej le 3Fpt entres autres ont été territorialisés pour une grande synergie d'action». Après la tenue du conseil du conseil, le président de la République a procédé dans l'après-midi d'hier, au lancement officiel des travaux de la Route Dandé Mayo et à l'Inauguration du Lycée Hassan Sadio Diallo à Nguidjilone.

UNE INDEMNITE MENSUELLE DE 50MILLE FRANCS CFA SERA OCTROYEE AUX CHEFS DE VILLAGE

Lors du Conseil présidentiel territorialisé de développement, le président de la République a annoncé la décision d'octroyer une indemnité mensuelle de 50.000 F CFA aux chefs de village du Sénégal. Le président Macky Sall qui a salué la «tâche importante» des chefs de village dans l'accompagnement des autorités dans plusieurs domaines, a estimé que cette indemnité n'est que justice, car les délégués de quartier des communes bénéficiant déjà d'une indemnité mensuelle. Dans la perspective, de l'allocation de cette indemnité, qui est une vieille doléance des chefs de village le président de la République, a invité le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, et son collègue de l'Intérieur, Antoine Félix Diome, à travailler pour l'effectivité de cette mesure qui sera déroulée en juillet 2021. Sur la question, des instructions ont été aussi données aux préfets et sous-préfets de finaliser la liste des chefs de village.

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X