Congo-Brazzaville: Citoyenneté - Des efforts consentis pour améliorer le système d'état civil

Un atelier de présentation des résultats de l'étude socio-anthropologique sur l'enregistrement des faits d'état civil : naissances, mariages et décès s'est ouvert le 16 juin à Brazzaville en vue d'apporter des solutions aux manquements constatés en la matière.

Au Congo, le système d'état civil semble mieux fonctionner dans les centres urbains et les grands chefs-lieux des entités administratives. Un constat évoqué par le représentant du Fonds des Nations unies pour la population (Fnuap), Mohamed Lemine Salem Ould Moujtaba, à l'ouverture des travaux de l'atelier de présentation des résultats de l'étude socio-anthropologique sur l'enregistrement des faits d'état civil. « En termes de modernisation, seules trois communes Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie dans le département du Niari et Sibiti dans le département de la Lékoumou disposent d'un système informatisé d'enregistrement des faits d'état civil dont il nous revient de renforcer les acquis », a-t-il fait savoir.

Le préfet directeur général de l'administration du territoire, Jacques Essissongo, a, quant à lui, souligné le fait que malgré les dispositions du Code de la famille qui répriment la non déclaration des faits d'état civil, bon nombre de citoyens ne se conforment pas à la règle.

L'atelier qui prendra fin le 17 juin est donc tombé à pic, le but étant de déterminer les facteurs pouvant entraver ou favoriser la déclaration des faits d'état civil ; d'apprécier le niveau de connaissance de l'importance de ladite déclaration tout en évaluant, sur le plan institutionnel, les forces et faiblesses du système d'état civil actuel pour proposer des mesures correctives.

Il convient de rappeler qu'ayant bénéficié de l'appui financier de la coopération canadienne, le Congo avait initié une étude socio-anthropologique sur les normes sociales et perspectives genre en matière d'enregistrement des faits d'état civil. Celle-ci a été effective dans villes sur les cinq choisies : Brazzaville, Pointe-Noire et Sibiti. Le but visé est effectivement d'améliorer le système d'état civil et des statistiques relatives aux naissances, mariages, divorces et décès. Le travail est fait par le ministère de l'Administration du territoire, de la Décentralisation et du Développement local en partenariat avec le Fnuap.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X