Algérie: Le pays accorde une importance particulière au rôle de l'information dans la défense des questions arabes

Le Caire — L'Algérie accorde une importance particulière au rôle de l'information dans la prise en charge des affaires internes et la défense des questions arabes à travers l'adoption d'une politique de communication moderne basée sur l'usage, à grande échelle, du numérique et des médias électroniques, a affirmé, mercredi au Caire, le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement, Ammar Belhimer.

Lors de sa participation aux travaux de la 51e session du Conseil des ministres arabes de l'information, M. Belhimer a déclaré que "l'Algérie accorde une importance particulière au rôle de l'information dans la prise en charge des affaires internes et dans la défense des questions arabes à travers l'adoption d'une politique de communication moderne sous-tendue par un intérêt direct à tous ce qui nous concerne et par l'usage, efficace et à grande échelle, du numérique et des médias électroniques".

Le ministre de la Communication a précisé, en outre, que l'Algérie tend par cette approche à "mobiliser les supports d'information et de communication pour une participation positive à la promotion des opportunités de coordination et de complémentarité et à la constitution d'un front uni face aux tentatives de division et d'affaiblissement du rôle des médias arabes en matière de traitement des questions décisives, et principalement, "la question phare à savoir +la cause palestinienne+".

Par ailleurs, M. Belhimer a relevé que le choix du thème "le paysage médiatique arabe et les questions en suspens" pour cette rencontre "constitue une reconnaissance de la nécessité de se pencher régulièrement sur l'état de notre paysage médiatique et de connaitre l'influence des supports d'information et de communication sur le traitement de la situation arabe".

Il a estimé, à ce propos, que la stratégie médiatique arabe, adoptée lors de la 49e session du Conseil des ministres arabes de l'information, présidée par l'Algérie, offrait "un cadre optimale pour se faire en focalisant sur trois contextes concomitants pour sa réussite, en l'occurrence, le contexte national, le contexte arabe et le contexte international.

Les institutions de coopération arabe susceptibles de cristalliser les efforts d'une efficiente prise en charge médiatique efficace des questions arabes

Au plan arabe, M. Belhimer a affirmé que "l'investissement dans les institutions de coopération et d'action interarabe est susceptible de cristalliser les efforts d'une efficiente prise en charge médiatique des questions arabes, en tête desquels la cause palestinienne récemment qualifiée par le SG de la Ligue arabe de +première et plus grande+ cause".

Abordant le volet international, M. Belhimer a fait observer que le paysage médiatique arabe "est étroitement lié à la performance des médias internationaux, de par leur expérience et leur maitrise des technologies modernes, exploitées négativement dans certains cas pour atteindre la conscience et la cohésion arabes".

Et d'ajouter que "le monde virtuel est devenu un terrain fertile et autorisé pour la promotion des crimes et l'encouragement des discours de violence, du terrorisme et de la haine en ciblant essentiellement la région arabe dans l'objectif de freiner son décollage escompté vers le progrès en dépit des atouts et compétences dont elle recèle dans tous les domaines"

Le danger des cyber guerres mis en avant

Evoquant les guerres de 4e génération, dites cyberguerres, le ministre de la Communication a estimé qu'elles "sont le plus grand danger auquel nous sommes confrontés" expliquant que "des parties connues par leur hostilité traditionnelle aux pays arabes mobilisent leurs élites électroniques et des milliards de dollars afin de semer la Fitna et de manipuler les usagers de Facebook, dont le nombre a dépassé, l'année dernière, les 4 milliards de par le monde".

"La majorité des utilisateurs des réseaux sociaux étant des jeunes et face à la circulation, large et rapide, des fake-news et des tentatives d'espionnage et d'infiltration des médias arabes, il est devenu urgent de se protéger en veillant à la souveraineté cybernétique des sites et plateformes électroniques, à même de permettre la production d'un contenu numérique arabe unifié et sécurisé", a-t-il préconisé.

Pour M. Belhimer, cette démarche implique non seulement la maîtrise du numérique mais également l'adoption de mécanismes et d'approches intégrés, y compris la promulgation de lois communes de lutte contre la cybercriminalité à l'ère de l'information rapide et des informations à impact sur l'opinion publique et sur les convictions des institutions et des individus".

Il a affirmé, dans ce sens, que "cette situation complexe et ses répercussions négatives sur la sécurité, la stabilité et le développement de nos pays impose l'adoption d'un plan d'action, de coordination et de coopération avec les groupes de presse internationaux dominant le réseau internet en vue de consolider la dimension morale et solidaire dans ce domaine".

"Les défis majeurs auxquels est confrontée la nation arabe exigent de s'adapter aux évolutions et aux enjeux à travers, notamment, des médias professionnels capables de défendre nos causes communes et décisives. Par conséquent, ils sont appelés à avoir une présence de qualité dans tous les espaces, et principalement électroniques, pour investir les espaces et supports exploités par nos ennemis pour influencer nos choix en matière de développement", a encore souligné M. Belhimer.

A ce propos, il a estimé que la Stratégie médiatique arabe et le Plan d'action arabe concernant les médias étrangers "sont les principaux mécanismes à renforcer et à évaluer en permanence en tant que feuille de route commune pour la réussite de la mission des médias arabes, à la lumière d'une concurrence rude, parfois même immorale et non-professionnelle de la part de certains médias étrangers".

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X