Nigeria: "Ne réprimez pas les demandes de justice et de démocratie des jeunes", déclare l'Archevêque d'Abuja

Abuja — " Ne réprimez pas les jeunes avec leurs demandes raisonnables ". C'est l'appel lancé par Son Exc. Mgr Ignatius Ayau Kaigama, Archevêque d'Abuja, dans son homélie du dimanche 13 juin, dans laquelle il a mis en garde le gouvernement fédéral contre la "suppression" des voix des jeunes qui protestent contre la mauvaise gouvernance et l'insécurité dans le pays d'Afrique de l'Ouest.

Le 12 juin, les jeunes du Nigeria ont marqué la Journée annuelle de la démocratie par des manifestations de rue, affirmant que la démocratie est en danger dans ce pays d'Afrique occidentale. Les manifestants ont cité l'insécurité, la mauvaise gouvernance et la récente interdiction de Twitter parmi les menaces potentielles pour la démocratie. Les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes et arrêté un certain nombre de jeunes qui participaient aux manifestations.

Le 5 juin, les autorités nigérianes ont suspendu Twitter après que le président Muhammadu Buhari a supprimé un tweet pour avoir violé les conditions d'utilisation du média social.

"Réprimer la voix des jeunes ou les effrayer n'est pas la solution, qui est au contraire de répondre de manière positive et créative à leurs demandes raisonnables", a déclaré Mgr Kaigama.

L'Archevêque Kaigama a espéré que les Nigérians seraient capables de "surmonter la haine, les idées préconçues, les intérêts particuliers et le fanatisme, les divisions et les tentatives de manipulation". Nous prions pour que le Nigeria dépasse les divisions fondées sur la religion et le tribalisme afin de devenir un modèle d'intégration sociale pour l'Afrique."

L'archevêque d'Abuja a ensuite rappelé que le pétrole, en plus d'être la principale source de revenus du pays, "constitue la principale source de conflit, d'injustice et de marginalisation".

En outre, la dépendance du Nigeria à l'égard du pétrole, qui constitue sa principale ressource économique, risque de laisser le pays sans préparation face aux évolutions énergétiques et écologiques mondiales. "Il y aura moins de demande de pétrole à l'avenir et certains pays se préparent à utiliser des véhicules électriques ou des sources d'énergie comme le solaire et l'éolien, une transformation technologique qui rendra le pétrole inutile", a noté Mgr Kaigama, qui a appelé à une diversification de l'économie nigériane, en commençant par le secteur primaire, mis à rude épreuve par les conflits entre agriculteurs et éleveurs.

"Afin de mettre un terme aux conflits inutiles entre agriculteurs et éleveurs, il est nécessaire d'investir profondément dans la modernisation de ces secteurs afin de réduire le nombre de jeunes chômeurs."

À ces derniers, l'Evêque Kaigama a demandé aux jeunes de ne pas laisser mourir les graines saines qu'ils ont et de continuer à entretenir leurs rêves de rédemption et à obtenir des petits boulots qui leur rendent la dignité et leur assure la nourriture. " Dieu récompensera votre patience", dit-il.

Plus de: Agenzia Fides

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X