Tunisie: Ambassade de Tunisie en Suède | Précédente rupture de stock de passeports - Les machines à l'index

17 Juin 2021

Dans notre livraison du 31-5-2021, nous avons eu à accorder le droit de réponse à l'ambassade de Tunisie à Stockholm, représentant la Tunisie conjointement en Suède et au Danemark. Cela, suite à la parution de notre article intitulé «Notre colonie en Suède et au Danemark : enfin, rebonjour les passeports!» en date du 31 mai 2021

Au vu des objections formulées par l'ambassade concernée, nous croyons devoir apporter les précisions suivantes: l'auteur de l'article en question, ayant mis en exergue les revers fâcheux de l'épuisement des passeports vierges dû à l'émission desdits documents, a puisé ses informations d'une source, on ne peut plus fiable, en l'occurrence auprès d'un grand nombre de membres de notre colonie, mis dans un sérieux embarras par cette déstabilisante rupture de stock. Ce qui les a amenés à lancer leur S.O.S. à travers notre journal et à faire entendre leurs voix auprès de qui de droit dans l'espoir d'accélérer la solution de ce problème crucial ayant mis beaucoup d'entre eux dans une situation irrégulière à l'égard de la loi en vigueur dans les pays d'accueil.

Selon la réponse de l'ambassade, la période d'épuisement des passeports a été brève, alors que selon nos sources, encore une fois très fiables, elle a duré pas moins de quatre mois (jusqu'au mois de septembre dernier). Si nous sommes revenus sur ce problème de haute gravité pour nos travailleurs à l'étranger, précisément ces temps-ci, c'est que nous sommes à la veille des vacances estivales où la moindre défaillance en matière de livraison de passeports pourrait perturber les programmes de nos chers pairs.

Nous savons que notre ambassade a tout fait pour atténuer les peines de leurs administrés malgré les contraintes et les difficultés dues au mouvement aérien par temps de pandémie. Puisqu'il lui a fallu réclamer au ministère de l'Intérieur via le ministère des Affaires étrangères successivement une deuxième, puis une troisième machine pour pouvoir reprendre normalement l'émission des passeports et leur distribution aux ayants droit. Et c'est pour cela que nous avons insisté dans notre dernier article sur la nécessité absolue de se pencher sérieusement sur l'affaire de ces machines qui, pour une raison ou pour une autre (vétustes ou mauvaise qualité), jouent de sales tours à notre colonie.

Cependant, dans des cas similaires où les machines peuvent déclarer forfait, on aurait dû permettre aux intéressés de résoudre leurs problèmes de passeports auprès des ambassades et de consulats opérant dans les pays les plus proches, pour réduire les peines des longs déplacements. A ce propos, on nous dit qu'une telle démarche est interdite. Mais à nous de leur dire qu'à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Car, nos concitoyens, astreints de gagner leur vie en dehors de la mère patrie, ne sauraient admettre d'être les dindons de la farce.

Un dernier point à soulever. Il s'agit de celui du déficit de communication à l'adresse de notre colonie. Même les e-mails transmis au besoin, par nos ressortissants à nos services diplomatiques, consulaires et à notre administration centrale, demeurent parfois lettre morte et ne connaissent aucune suite... A preuve, la copie du mail qu'a adressé, sans en recevoir l'écho, l'un de nos concitoyens travaillant en Suède à notre ambassade à Stockholm, et simultanément à notre ministère de l'Intérieur. Nous n'avons pu, faute d'espace, en publier un fac-similé.

Au final, on ne saurait conclure sans réclamer davantage de sollicitude et d'égard à notre colonie, être toujours à son écoute et prompt à répondre à ses besoins surtout en informations à tout moment...

Il serait temps et même urgent de redonner vie, insuffler une âme nouvelle et redynamiser le rôle des amicales, un rôle charnière entre expatriés et mère patrie. Cela, sans négliger leur capacité de renforcer et consolider la communication entre services diplomatiques et consulaires, d'une part, et résidents à l'étranger, d'autre part. Cela au mieux des intérêts de tous.

A La Une: Tunisie

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X