Afrique: OMS - Des déchets électroniques mettent en danger la santé et des vies humaines

Dans l'idée d'attirer l'attention des gouvernements et des responsables des structures ayant la charge de gérer les problèmes de santé sur l'impact des déchets d'équipements électriques et électroniques sur la santé humaine, l'Organisation Mondiale de la santé (OMS) a publié, le 16 juin un rapport sur la question.

Cette expertise de l'institution onusienne est intitulée : « Les enfants et les décharges de déchets électroniques ». Elle révèle que la santé de millions d'enfants et des femmes enceintes est menacée par les effets négatifs des déchets électroniques et des flux de déchets domestiques. Ainsi, pour contrer ce fléau, des mesures efficaces et contraignantes doivent être adoptées en urgence par les gouvernements. Ce qui permettra de protéger les enfants, les adolescents et surtout les femmes enceintes du monde. Car, leur santé souvent exposée et menacée par le traitement informel des équipements électriques ou électroniques.

« Les volumes de production et d'élimination des équipements ne cessent d'augmenter. Le monde est confronté à un problème que l'on peut qualifier de tsunami de déchets en progression constante, mettant en danger la santé et des vies humaines », a déclaré le responsable de l'enquête en sa qualité de directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, tout en rappelant que de la même manière que le monde s'est mobilisé pour protéger les mers et leurs écosystèmes de la pollution due aux plastiques et aux microplastiques, nous devons nous mobiliser pour protéger notre ressource la plus précieuse, notamment la santé de nos enfants et de leurs mères.

Selon ce rapport, environ douze millions de femmes travaillent dans le secteur informel des déchets, ce qui les expose potentiellement à des déchets électroniques toxiques et les met en danger ainsi que leurs enfants à naître. Parallèlement, dix-huit millions d'enfants et d'adolescents, dont certains n'ont pas atteint l'âge de 5 ans font partie de la main-d'œuvre active du secteur industriel informel, notamment le traitement et le ramassage des déchets. Ceux-ci, sont souvent incités par leurs parents ou les personnes qui en ont la charge à travailler dans le recyclage des déchets électroniques. Alors que dans ces déchets figure parfois des produits chimiques toxiques, principalement le plomb et du mercure qui peuvent nuire à leurs capacités intellectuelles.

« Les enfants exposés aux déchets d'équipements électriques et électroniques sont particulièrement vulnérables aux produits chimiques toxiques. Ils absorbent proportionnellement plus de polluants et leur organisme est moins capable de métaboliser ou d'éradiquer les substances toxiques. Les travailleurs qui cherchent à récupérer des matériaux précieux tels que le cuivre et l'or sont exposés à plus de mille substances nocives, dont le plomb, le mercure, le nickel, les retardateurs de flamme bromés et les hydrocarbures aromatiques polycycliques », précise le rapport, en déplorant que pour une future mère, l'exposition à des déchets électroniques toxiques peut avoir des conséquences néfastes à sa vie et sur le développement de son enfant.

Les déchets électroniques, l'une des causes des naissances prématurées

Etayant la liste des conséquences liées aux déchets toxiques, le document indique que parmi ces effets nocifs potentiels pour la santé, figurent la déformation des grossesses, la mort, les naissances prématurées sans oublier le faible poids, le cancer et la petite taille.

« Un lien a été établi entre l'exposition au plomb provenant des activités de recyclage des déchets électroniques et des scores d'évaluation neurocomportementale néonatale considérablement réduits, l'augmentation des taux de troubles de déficit de l'attention, l'hyperactivité, des problèmes de comportement, des changements d'humeur de l'enfant, des difficultés d'intégration sensorielle et des scores cognitifs et langagiers inférieurs », précise encore, l'OMS.

Selon l'OMS, les altérations de la fonction pulmonaire, les effets respiratoires, les dommages à l'ADN, les troubles de la fonction thyroïdienne et le risque accru de certaines maladies chroniques plus tard dans la vie, comme les cancers et les maladies cardiovasculaires figurent parmi les autres conséquences néfastes causées par ces déchets sur la santé des enfants. Cela constitue un problème croissant que de nombreux pays ne reconnaissent pas encore comme un problème de santé.

« Si les Etats n'agissent pas maintenant, ses impacts auront un effet dévastateur sur la santé de plusieurs enfants dans le monde et pèseront lourdement sur le secteur de la santé dans les années à venir. Car, les volumes de déchets d'équipements électriques et électroniques sont en hausse à l'échelle mondiale », a-t-elle averti

En appelant la communauté internationale à l'action, l'OMS a signifié qu'il est temps de prendre des mesures pour réduire les effets néfastes des déchets sur la santé des populations. La politique doit passer par le renforcement des capacités du secteur de la santé, notamment en le diagnostiquant, en surveillant et à prévenir les expositions toxiques. Parce que, les enfants et les adolescents ont le droit de grandir et d'apprendre dans un environnement sain.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X