Congo-Brazzaville: Rencontre - Trois questions à Thierry Tassez, maire de Verquin

interview

Thierry Tassez, le maire de Verquin, est un ami du Congo. Sa ville a érigé, en 2019, une stèle en l'honneur de « Brazzaville, capitale de la France libre ». Entretien.

Comment abordez-vous l'année qui suit les commémorations d'octobre 2020 en l'honneur du Général de Gaulle ?

Il est important de rappeler qu'au cours de l'année 2020, s'est inscrit un triple anniversaire pour le général de Gaulle : le 130e de sa naissance, le 50e de sa mort et le 80e de l'appel du 18 juin 1940. En ce qui concerne notre municipalité de Verquin, nous avons célébré avec éclat, le 27 octobre 2020, le 80e anniversaire du manifeste de Brazzaville, ce discours sobre et vigoureux prononcé par le général Charles de Gaulle le 27 octobre 1940 depuis Brazzaville. L'année dernière, nos prévisions festives ont été chamboulées à cause des contraintes sanitaires liées à la Covid-19. Pour cette année, nous avons initié, le 27 octobre à venir, comme étant l'anniversaire "80+1". Il nous paraît opportun et utile de perpétuer la coutume en guise de rattrapage des festivités malencontreusement non tenues l'année dernière.

Et quelles festivités prévoyez-vous au programme ?

Dans le cadre de la tradition française et du Pas-de-Calais, cette programmation sera en rapport avec le Congo car, depuis l'élévation de la stèle en mémoire des soldats africains qui ont combattu durant la Seconde Guerre mondiale, nous estimons que le cœur du Congo bat également à Verquin. Alors, au-delà des festivités, nous comptons nous rendre en visite officielle au Congo. Sur place, en accord avec les autorités locales, nous prévoyons de tenir des séances de travail dans le cadre de la formation des élus en ma qualité de président du conseil national de la formation des élus locaux en France. Nous échangerons avec les autorités sur les projets réalisables, afin d'en faire aboutir quelques-uns. A travers nos échanges de coopération décentralisée, les Congolais doivent percevoir un réel lien de synergies à établir avec notre ville de Verquin, où les Congolais sont aimés, et sachant que nous sommes désireux de travailler avec eux.

La ville de Verquin a honoré, l'année dernière, Anatole Collinet Makosso au rang de citoyen d'honneur de la ville. Comment envisagez-vous de l'accompagner ?

Grâce à cette distinction de citoyen d'honneur de notre ville, nos destins sont liés. Mais à présent qu'il est devenu le nouveau Premier ministre du Congo, ce sera dorénavant la rencontre de deux personnes qui, chacun dans son domaine est à cœur d'être au service des populations et est désireux de bâtir un monde meilleur. A titre personnel, je me suis senti enrichi intellectuellement de par nos échanges et il m'a donné matière à travailler pour la coopération décentralisée. Notre municipalité pense que le temps est venu de rendre au Congo- Brazzaville la place particulière unique qu'il a tenue dans le temps. C'est la juste mission que nous nous assignons pour le démarrage de la coopération décentralisée et du développement durable. Et nous espérons de surcroît que nous pourrons être reçus par le président Denis Sassou N'Guesso durant notre séjour au Congo.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X