Ile Maurice: Vidéos sur Facebook - Me Anoup Goodary présente ses excuses

Me Anoup Goodary était à nouveau attendu devant le Conseil de l'ordre des avocats vendredi 11 juin dernier pour fournir des explications additionnelles quant à deux vidéos postées sur sa page Facebook. Il devait défendre sa position et expliquer pourquoi, selon lui, le Bar Council, ne devrait pas prendre de mesures disciplinaires à son encontre. Toutefois, selon nos informations, le principal concerné a soumis ses explications par le biais d'une lettre.

Dans sa correspondance longue de plusieurs pages, il aurait présenté ses excuses et il aurait avancé regretter son acte. Cette nouvelle convocation avait été émise car le Bar Council a indiqué qu'il n'est pas satisfait de ses explications lors de sa précédente comparution. «Il semble, à la lecture des documents et des explications que vous avez fournis lors de votre convocation du 5 mars, que la thèse d'une infraction aux paragraphes 2.3 (a) du code d'éthique des avocats, n'est pas à écarter» avait souligné le conseil dans la nouvelle convocation.

Toute cette affaire fait suite à la publication de deux vidéos faites par Me Anoup Goodary. La première concerne une mise-en-scène en collaboration avec un humoriste sur les 'Avengers' et l'autre porte sur des critiques qu'il a émises par une magistrate qui avait renvoyé une affaire en Cour.

Le membre du barreau estime que les critiques constructives pour l'amélioration du système judiciaire ne devaient pas être censurées. «J'ai fait ce que je crois être des commentaires justes sur le fonctionnement de notre système judiciaire et il est le devoir de tout avocat consciencieux d'attirer l'attention sur les lacunes de ce système», dit Me Goodary.

D'ajouter que «si mes commentaires ont été jugés inappropriés, je n'hésite pas à présenter mes excuses à celui ou celle qui aurait subi un préjudice.»

Il a également tenu à remercier le Bar Council pour avoir attiré son attention sur les limites de la critique constructive.

«Je comprends qu'il y a une ligne fine entre un commentaire juste et ce qui pourrait être interprété comme scandalisant le tribunal. Je promets et m'engage à faire preuve d'une extrême prudence et je tiens aussi à présenter mes profondes excuses aux membres du barreau si jamais je leur ai causé du tort.»

Toujours est-il, que le conseil devra par la suite statuer s'il est satisfait des explications. Le cas échéant, le Bar Council viendra avec une reprimand ou severe reprimand. Et si le Conseil estime que l'avocat a enfreint le code d'éthique, il se pourrait qu'il réfère l'affaire au bureau de l'Attorney General. Ce dernier pourrait saisir la Cour Suprême s'il trouve que c'est une affaire qui relève d'un cas sérieux.

A La Une: Ile Maurice

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X