Cameroun: Hôpital de district de Kribi - Une unité de réanimation en gestation

En visite vendredi dernier, le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie a annoncé la réhabilitation de certains bâtiments avant la fin d'année.

L'Hôpital de district de Kribi a mal à ses infrastructures. Le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie l'a constaté le 11 juin 2021. Le Minsanté a pris tout son temps pour visiter la structure, service après service. Un laboratoire sommaire, des lits incommodes pour les malades et bien d'autres appareils démodés ont sauté à l'œil du ministre. « L'Hôpital de district de Kribi mérite mieux que ceci. Nous allons nous investir pour l'améliorer », a alors déclaré le Minsanté.

D'ici la fin de cette année 2021, il sera monté à l'Hôpital de district de Kribi une unité de réanimation lourde. Le Minsanté a donné instructions à ses plus proches collaborateurs et au directeur de l'Hôpital, le Dr. Cédric Albert Bisse, de vite faire pour que le projet prenne corps. L'Hôpital sera aussi doté d'un scanner. « La ville de Kribi est appelée à recevoir du monde. Le plateau technique doit donc être de qualité », a souligné Manaouda Malachie. Plusieurs malades ont perdu la vie au cours d'évacuations sanitaires vers Douala ou Yaoundé. Pour y remédier, le Minsanté a doté l'Hôpital de district de Kribi d'une ambulance médicalisée ultramoderne. Parmi les doléances de Kribi, on note aussi l'ouverture d'un service de néonatologie, d'un bloc opératoire gynécologique et l'acquisition des couveuses. Des dossiers qui, selon le Minsanté, auront une suite favorable.

L'Hôpital de district de Kribi a été créé en 1935. Il a un effectif de 95 personnels dont trois médecins spécialistes : un chirurgien, une radiologue et un pédiatre, et huit médecins généralistes. C'est une aire de santé d'environ 15 000 habitants. Encore un autre souci pour le ministre de la Santé publique qui a fait savoir que le personnel sera renforcé à Kribi. Cependant, il déplore les absences abusives souvent constatées. « Le personnel affecté à l'hôpital doit travailler pour cet hôpital. Il faut que les règles de gestion des ressources humaines soient bien respectées. Les populations doivent bénéficier, à tout moment, des services des professionnels de la santé », a réitéré, d'un ton ferme, Manaouda Malachie.

Plus de: Cameroon Tribune

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X