Tchad: «Il faut mobiliser aussi vite que possible le financement de ce dialogue»

Une délégation de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a achevé hier soir, mercredi 16 juin, une visite de cinq jours au Tchad. La délégation était conduite par l'ancien ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie Ahmedou Ould Abdallah, ancien représentant spécial de l'ONU pour l'Afrique de l'Ouest. Il tire un premier bilan de cette visite.

Il s'agissait pour la délégation de prendre contact avec le Conseil militaire de transition (CMT) au pouvoir depuis la disparition brutale d'Idriss Déby, ainsi qu'avec les acteurs politiques et sociaux et les partenaires internationaux présents sur place. Ahmedou Ould Abdallah a insisté sur la nécessité d'ouverture.

Nous avons une occasion d'attirer l'attention sur deux points qui me paraissent essentiels : s'ouvrir aux partis politiques comme ils l'ont fait, mais s'ouvrir aussi aux hommes d'affaires, à la société civile, c'est-à-dire la jeunesse et les travailleurs, et essayer de réussir cette transition.

Mais, il faut mobiliser aussi vite que possible le financement de ce dialogue. Il faut qu'on trouve les financements et la secrétaire générale a certaines idées là-dessus. Elle va les dévoiler quand nous serons à Paris la semaine prochaine. J'ai l'impression en tout cas que la plupart des interlocuteurs étaient compréhensifs. Ils sont dans un contexte bien sûr difficile, mais notre plaidoyer est surtout un plaidoyer d'expertise et de dire aussi la disponibilité d'aller au-delà de schémas traditionnels pour voir comment soutenir le futur.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X