Sénégal: 29ème Festival de jazz de Saint-Louis - Le bonheur de maintenir l'esprit de la musique

17 Juin 2021

La 29ème édition du Festival international de jazz de Saint-Louis, dont le parrain est Feu Alioune Badara Golbert Diagne, a été lancée mercredi 16 juin 2021 sur le bateau Bou El Mogdad, à travers un point de presse.

Le président de l'Association Saint-Louis/Jazz, Me Ibrahima Diop, a saisi cette occasion pour rappeler que cet événement culturel de grande envergure « est devenu une affaire, un outil qui est en passe de nous dépasser, pour la bonne et simple raison, qu'il rayonne sur les plans national et international». Cette édition se déroulera du 18 au 20 juin 2021 au centre culturel français de Saint-Louis. Comme les années précédentes, a précisé Me Diop, l'Association Saint-Louis/Jazz compte collaborer étroitement avec la municipalité, le ministère de la Culture et de la Communication, l'Agence sénégalaise pour la promotion touristique (Aspt), le centre culturel français de Saint-Louis et attend le soutien du chef de l'Etat, de la Bicis/Bnp/Paribas, du Luxembourg et autres partenaires techniques et financiers.

En présence de Fara Tall, Vice-président de l'Association Saint-Louis/Jazz, de Mame Biram Seck, Responsable de la programmation artistique, de Fifi Diagne, fille aînée de Golbert Diagne, le Secrétaire Général de cette association, Idriss Bengeloune, a mis en exergue le bonheur de se retrouver pour maintenir l'esprit de la musique. Il a laissé entendre que la crise sanitaire impacte en ce moment notre vie sociale, « modifie nos comportements et habitudes mais n'enlève en rien notre soif de culture ».

En effet, les férus du jazz, les opérateurs économiques, les acteurs culturels et autres mélomanes, sont nombreux à attendre avec impatience le festival de cette année. Pourtant, selon M. Bengeloune, le milieu culturel souffre et reste soumis aux difficultés de programmation et aux incertitudes liées aux restrictions sanitaires et budgétaires, « nous avons acté à contrecœur l'impossibilité d'organiser l'année dernière, tout en respectant scrupuleusement la distanciation physique, le couvre-feu, le confinement, etc. ».

Ces mesures, a-t-il précisé, sont certes une arme pour lutter contre la propagation du virus « mais elles nous apportent aussi leurs lots d'effets nocifs tels que l'anxiété, le stress, la solitude et la perte de lien social, l'édition de 2021 surgit ainsi comme une bouffée d'oxygène et un trait d'union entre nous autres êtres humains, elle sera peut-être différente des autres à cause des gestes-barrières et son format, mais elle sera semblable aux autres de par sa programmation artistique riche et éclectique ».

Un programme alléchant

Awa Ly ouvre le bal par une formule inédite en duo avec Birahim Wone son complice et virtuose de la guitare sur ce projet. Et telle une berceuse à la voix veloutée et envoûtante, elle réparera chaque pan de notre âme affectée par les crises successives. Jamm Jazz clôture la première soirée. Ce septet constitué de passionnés mais surtout d'excellents instrumentistes continuent d'élever le jazz à un sublime degré de sophistication.

Il s'agira de poursuivre cette gaieté lyrique le lendemain avec Vieux Farka Touré le fils et digne héritier d'Aly Farka Touré. Titre extrêmement lourd à porter, il faut reconnaître. Mais Vieux Farka avec son jeu ludique et son phrasé maîtrisé est parvenu à se faire une place au soleil. Son trio sur scène laisse apparaître les allures d'un quintet tellement la dextérité des musiciens est déconcertante et déroutante. Un oiseau s'envolera pour terminer la soirée du 19 juin. Le rossignol du Fouta.

On veut parler de Baaba Maal, incontestable pureté et puissance vocale. Le public aura droit à d'autres belles notes de guitare mais acoustique cette fois-ci avec un yela bien maîtrisé par un band spécialement choisi pour la circonstance. Selon Mame Biram Seck, l'apothéose de cette édition requiert un cachet populaire pour satisfaire au mieux l'envie de musique live des mélomanes longtemps sevrés, « nous proposerons le Misaal, ce mythique groupe de la Patte-d'Oie reconstitué, réserve sa première sortie à Saint-Louis Jazz ». Avec Misaal, C'est parti pour un concert chargé d'émotions enracinées dans la mémoire collective des titres comme « toolu buur », « salaane » ou « Cheikh Samba Diarra Mbaye ».

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X