Afrique du Sud: Les immortelles chansons d'Afrique - « Vuli Ndlela » de Brenda Fassie

Brenda Fassie compte parmi ces femmes qui ont marqué musicalement l'Afrique du Sud. Elle a chanté pour dénoncer l'injustice, pour encourager et égayer son peuple encore sous le joug de l'apartheid. L'un de ses titres phare, « Vuli Ndlela » occupe toujours une place de choix dans le catalogue musical d'Afrique.

Cette chanson figure dans l'album « Memeza » que la chanteuse a coécrit avec l'artiste musicien et producteur Sello Chicco Twala. Cet opus scelle le retour en force de Fassie dans la scène musicale après une période sombre de sa vie. C'est, en effet, en 1997 que Brenda contactera Chicco pour l'enregistrement de ce disque qui se fera au studio Marcos à Bryanston, une banlieue résidentielle aisée, en Afrique du Sud. C'est Chicco qui assure la production de cet album, paru en format C.D (Compact Disque), en 1998, sous le label CCP Records, avec comme référence : CDBREN (WLM) 98. EMI Music South Africa effectue sa distribution.

« Vuli Ndlela » est la chanson la plus répandue en Afrique du Sud dans les cérémonies de mariage. Elle évoque la joie qu'éprouvent les parents pendant la célébration des noces de leurs fils. Cette expression signifie « tracez le chemin », « cédez le passage », « ouvrez les portes ».

« Vul'indlela wemamgobhozi, he unyana wam helele uyashade namhanje. Vul'indlela wela ma ngiyabuza, msuba nomona. Unyana wami uthathile, bengingazi ngiyombon'umakoti. Unyana wami eh ujongile, makgadi fele usenzo s'cede. Uzemshadweni ngiyashadisa namhlanje ». « Ouvrez les portes, mademoiselle potins, mon petit garçon se marie aujourd'hui. Ouvrez les portes s'il vous plait, ne soyez pas jaloux. Mon fils a eu une bonne prise, je n'ai jamais pensé que je verrais une belle-fille. Mon fils a trouvé sa femme, aidez-nous à terminer la cérémonie. Je vous invite à la cérémonie du mariage, je conduis mon fils à l'hôtel aujourd'hui ».

Quelques mois après sa sortie, le morceau casse le box-office, il bat les records des meilleures ventes en Afrique du Sud. Une année après sa parution, l'ANC s'en servira pour la campagne électorale de 1999. Lors de son élection à la souveraineté de l'Etat, Thabo Mbeki remixera ce titre avec comme intro son discours à la Nation. Le succès de ce disque a permis à Brenda de refaire son image qui fut ternie.

Née le 3 novembre 1964 à Langa, en Afrique du sud, Fassie débute réellement sa carrière en 1980, lorsqu'elle est dénichée par Koloi Lebona. En 1983, elle chante « I'm not your week-end special », un hit qui a fait chalouper noirs et blancs alors que le pays gisait sous l'apartheid. En 2001, elle est primée meilleure artiste féminine, lors des Kora Awards. Considérée comme Reine du Kaito, elle décède le 4 mai 2004, après une lésion cérébrale due à un arrêt cardiaque. Une statue a été érigée en plein quartier de Newtown, à Johannesburg, en reconnaissance de son apport dans l'art d'Orphée.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X